ARE : lancer son entreprise avec l’aide du Pôle Emploi

La majorité des personnes qui souhaitent créer leur entreprise n’ont pas l’argent pour se lancer, du moins c’est ce qu’elles pensent. Au final, elles ne s’osent finalement jamais commencer leur projet. Par conséquent, elles ne réussissent pas à vivre la vie de leur rêve et faire ce qui les passionne. Pourtant, il n’a quasiment jamais était aussi simple de se lancer en France ? Le Pôle Emploi accompagne les porteurs de projets et les aide financièrement avec l’ARE (l’allocation d’Aide au Retour à l’Emploi) et c’est de ça que nous allons parler aujourd’hui ! Lisez ce qui suit pour en savoir plus !

Je parle ici uniquement des personnes ayant pour objectifs de créer une entreprise. Toute personne bénéficiant de l’ARE avec d’autres objectifs (trouver un emploi ou autre) n’est pas concernée par cet article. 🙂

Important à savoirImportant à savoir !
Ces informations sont effectives en 2017, dans ma situation, vérifiez que ces informations soit toujours d’actualité.

 

Qu’est ce que l’ARE ?

Dans les grandes lignes

L’allocation d’Aide au Retour à l’Emploi (ARE, anciennement “chômage”) est une aide proposée par Pôle Emploi dans le but de vous assister financièrement durant une période donnée corrélée avec la période où vous avez cotisé. Celle-ci sera votre première alliée pour vous lancer, car elle vous permet d’avoir un revenu garanti pour passer à temps plein sur votre projet. Un tapis rouge pour les porteurs de projets !

Ce qui cela représente

L’ARE s’élève en moyenne entre 60 et 70 % du revenu que vous aviez avec votre précédent contrat de travail. Celle-ci peut s’étendre sur une période de 24 mois. Vous pouvez estimer le montant de vos allocations sur le site services-public.fr.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  3 idées pour trouver ses premiers clients

 

Pourquoi se servir de l’allocation ?

Pour apporter de la valeur aux autres

Il est important de définir vos priorités. Et la première devrait être d’apporter de la valeur aux autres grâce à votre projet/entreprise. Cette allocation vous apporte donc les ressources nécessaires pour mettre en place votre projet, de vous former et de le développer. Cela vous permettra donc d’amorcer vos entreprise dans les meilleures conditions pour atteindre le succès.

Pour se concentrer sur l’essentiel

L’un de vos objectifs finaux est de vivre une vie qui vous ressemble. Mais comment le faire si pour créer votre entreprise, vous êtes sans le sous. Vous ne pouvez pas vous concentrer sur vos besoins vitaux (se nourrit, se loger, s’habiller) si vous êtes dans un gouffre financier. L’ARE vous permet donc de vous garder la tête hors de l’eau le temps que vous puissiez vous générer un revenue avec votre entreprise. Utiliser cette aide pour rester focaliser sur l’essentiel sans oublier de prendre soin de vous.

Car on fait partie d’un système !

J’ouvre une parenthèse, car j’en vois venir certains d’ici : “Oui, mais, c’est profiter du système. On paie des impôts et certaines personnes en profitent”. Alors mettons les choses au clair. Pour accéder à l’ARE, il faut avoir cotisé. Donc, il faut travailler et payer sa part d’impôt pour en bénéficier. Conclusion : dire que l’on profite du système est une hérésie dans le sens où le but d’un entrepreneur est de créer de la valeur et de pouvoir en vivre le plus rapidement possible et ceci grâce à une allocation pour lequel il a cotisé.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment prioriser les sujets importants

Il existe des gens qui profitent, certes, mais de là à reprocher à un porteur de projet qu’il passe par l’ARE : c’est mettre tout le monde dans le même panier. C’est à mon goût une accusation remplie de jalousie émise pas des gens qui n’osent pas se lancer et qui préfèrent dire que c’est injuste plutôt que prendre leur courage à deux mains. Point.

Une fois que l’entrepreneur aura créé sont projet, son entreprise apportera de la valeur aux autres, de l’emploi et paiera elle aussi ses impôts… Alors arrêtons les médisances 🙂 Merci.

Je referme la parenthèse.

 

Comment obtenir l’aide ARE ?

Pour bénéficier de l’ARE, il vous faut passer la Rupture conventionnelle ou être victime de Licenciement (sauf pour faute grave). Attention : la Démission ne vous donne pas le droit à l’ARE à ce jour. De ce fait, si vous souhaitez lancer votre projet et que le moment est venu pour vous de quitter votre emploi actuel, il convient de faire les choses correctement et d’en discuter avec votre employeur.

Vous trouverez plus d’information sur les conditions d’attribution sur le site service-public.fr.

 

Informations importantes

Attention au délai de carence !

Cette information est primordiale. Lorsque vous recevez votre solde tout compte, cela sert de base pour le calcul de votre délai de carence, c’est à dire une période pendant laquelle vous ne pouvez pas toucher l’ARE. Donc vous aurez à vivre sur votre solde tout compte pendant cette période. Pour estimer ce délai, vous pouvez vous rendre ici. Mais attention, ce ne sont que des estimations, c’est au Pôle Emploi de vous donner les vraies informations.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment seront vos 5 prochaines années ?

ARE + Chiffre d’affaire auto-entrepreneur

Lorsque vous êtes auto-entrepreneur et que vous faite du chiffre d’affaire, l’ARE ne vous sera plus versée entièrement, elle complètera votre chiffre d’affaire pour reste au même niveau de revenu. Ceci de la manière suivante :

Plus de détailsPlus de détails
ARE mensuelle = ARE mensuelle – (70% du revenu de votre activité)
Note : 70% car déduction de 30% représentant les impôts à payer

Si votre chiffre d’affaire dépasse le niveau de vos allocations, il est préférable de demander l’ACCRE qui accompagne l’ARCE afin de basculer la moitié de vos allocation restante dans le capital de votre entreprise. (Je reviendrai sur tout ça dans un prochain article)

Ce qu’il faut retenir

L’ARE est une opportunité :

  • C’est un excellent tremplin pour lancer votre entreprise
  • Celle-ci représente environ 60 % à 70 % de votre précédent revenu
  • Elle peut s’étendre jusqu’à 24 mois suivant votre durée de cotisation
  • Répond à certaines condition et peut-être revue par rapport à votre position. Ex :
    • Délai de carence
    • Chiffre d’Affaire en tant qu’Auto-entrepreneur
    • etc.

 

Merci d’avoir lu cet article !

Je compte sur vous pour me partager vos remarques et vos questions.

Faites-en profiter votre entourage :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    11
    Partages
  • 11
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CADEAU Vous êtes libre de télécharger le livre

"Les 3 étapes pour un suivi d'objectifs efficace"