Art oratoire : devenez plus éloquent avec ces 3 exercices

Je monte sur l’estrade, les mains moites, je jette un dernier coup d’oeil sur mes notes. j’inspire et je me lance. En moins de 3 phrases : plus de souffle… Autour de moi, tous les yeux sont toujours rivés vers moi… Pas de retraite possible, j’ai décidé de faire face à ma peur. Je prends une grande respiration, pose ma feuille sur un tabouret à côté de moi, me redresse et je reprends : entrée en matière, premier point, pont, deuxième point, pont, conclusion… Grand silence… Je vois les personnes en face de moi applaudirent. Fiou… Pas de tomate, je viens de terminer mon premier discours au sein du cours d’art oratoire. 🙂

 

Je suis timide

L’art oratoire est une compétence transmise de génération en génération. Pas forcement de père en fils, mais principalement de maitre à élève. Je vous propose de faire un tour d’horizon de cet art qui me fascine et qui je l’espère vous apportera autant qu’à moi.

 

1 – La parole

Un don ou une nécessité ?

Don ou nécessité ?Combien de fois avez-vous pris la parole depuis que vous êtes nés ? Si vous êtes comme moi, ou comme la majorité des autres 7 milliards d’humain sur terre, je pense que la réponse sera : chaque jour. Cette première question a uniquement pour but d’insister sur le fait que la parole est au coeur de notre vie. Celle-ci permet : la communication, l’amour, l’apprentissage, l’échange, etc.

Qu’en pensez-vous ? Savoir parler est donc un don ou une nécessité ?

A chacun son style

Pas besoin de le redire, nous communiquons chaque jour. Mais ce qu’il faut garder en tête, c’est qu’à chaque conversation, nous avons en face de nous une personne. Personnellement, je regroupe mes interlocuteurs en trois catégories de personnes :

  • Les ennuyeux
    Ils sont gentils, mais leur manière de parler est inaudible, incompréhensible, voir agaçante. J’ai des amis comme ça où un réel effort est nécessaire pour les comprendre. Avec eux, le jour où nous sommes en pleine forme, on comprend bien. Mais, les autres jours, aïe aïe…
  • Les normaux
    Tout va bien avec eux, le courant passe bien, on comprend la majeur partie de leur message. La majorité des gens sont ici à mon goût.
  • Les inspirants
    Eux, on aimerait les écouter encore et encore. Pour certain, c’est naturel, pour d’autres, c’est grâce à une activité qu’ils pratiquent comme le théâtre ou l’art oratoire.

Dans quelle catégorie êtes-vous ?

Type de personnePersonnellement, j’ai depuis enfant été entre “ennuyeux” et “normal“. On me faisait beaucoup répéter : je parlais trop vite, je mélangeais mes idées, je mâchais mes mots, voir parfois, je n’arrivais même pas à le dire…

Or, depuis que j’ai commencé à pratique l’Art Oratoire, je me rapproche progressivement des “inspirants” (Un instant, je regarde mes chevilles… Ah non, ça va 🙂 ).

Tout cela, car j’ai toujours eu un complexe à parler aux gens avec tout un tas de questions :

  • Que pensent les autres de ma manière de parler ?
  • Dans quelles catégories suis-je suivant mon état du jour ? (fatigué, reposé, énervé, détendu, etc.)

Et vous ? Est-ce que :

  • Cela vous dit quelque chose ?
  • Vous avez du mal à prendre la parole ?
  • A exprimer vos idées ?
  • Ou peut-être qu’on ne vous prend pas au sérieux, comme cela a été mon cas pendant mon adolescence.

Bien souvent, nous l’entendons, nous le savons, mais nous l’ignorons. Ce que j’ai fait personnellement, je l’ignorais. Eh bien, sachez que cela n’est pas immuable, cela s’améliore, se travaille, c’est exactement comme un muscle.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Ma meilleure astuce pour appliquer mes bonnes résolutions

Les bienfaits d’une pratique régulière

voix poséeL’art oratoire m’a apporté en moins de 2 mois beaucoup :

  • J’arrive à prendre la parole en face des gens (environs 10 personnes)
  • Le son de ma voix est plus posé et reposant
  • Ma respiration s’améliore au fur et à mesure de ma pratique

Savoir utiliser sa voix correctement est devenu pour moi une nécessité. Inspirer les autres, transmettre plus de choses à mon entourage et dans le futur mes enfants. Cela prendra du temps et j’y arriverai. Je n’en suis qu’au début de ce chemin, j’espère juste partager avec vous cette révélation, sachant que je pars de loin…

 

2 – Un complexe

Origines inconnues

Depuis enfant, j’ai toujours eu peur de prendre la parole. Pourquoi ? Allez savoir, je ne sais pas, j’avais peur. Mais cela a développé petit à petit un complexe, engendrant : bégaiements, blocage, timidité, honte… Le plus gros complexe de mon adolescence est incompréhensible : l’incapacité de dire certains mots dans certains contextes…

Ce que cela a de gênant me diriez-vous ?
Eh bien, je trouve cela plutôt gênant d’être incapable de dire : Kelvin… Car, mon prénom fait partie de ces blocages.

Oh mots clés, quand je vous tiens… ou pas.

Moment pénible

Je me rappelle d’une présentation de projet lorsque j’étudiais en Corée du Sud. Nous faisions un projet robotique en groupe de 3 étudiants, ma plus grande peur étant de démarrer l’exposer à cause de mon blocage. Mauvais pressentiment, pas de nouvelles des deux autres personnes de mon groupe… Le stress commence à m’envahir… Les secondes deviennent de plus en plus pénibles… Nous passons dans 3 minutes… 2… 1… Le professeur me fait signe, c’est notre tour, ou plutôt… Mon tour, je suis seul…

Je me place en face de la classe… Mon sang ne fait qu’un tour, j’essaie de me calmer, j’inspire, je me fais un plan rapide de la présentation, et j’ouvre la bouche : “Hello Everyone, my name is K… K…”. Impossible de dire : Kelvin, le mot ne sort pas, ok, je passe “I will present you our projet called T… T… “, mon dieux, impossible de dire : Tomaké, le nom de notre projet. La pression devient de plus en plus forte… Je décide de donner le type de projet puisque le nom ne sort pas… “This is a project of Q… Q…”. Impossible de dire : Quadcopter (robot volant avec 4 hélices).

Ce fut l’une des minutes les plus longue de ma vie… Le professeur, me regardant avec un sourire bienveillant, je me calme et arrive finalement à le dire : “This is a project of Q…Q…Quadcopter”, ça y est, le mot clé sorti, je pus continuer ma présentation, même si je tremblais…

De profondes racines

Ce blocage était fréquent et j’ai longtemps eu honte de moi… Allez expliquer :

  • A votre ami qui vous rejoint à Starbuck pourquoi il y a son prénom sur votre verre. En effet, les serveurs de Starbuck demandent votre prénom pour vous appeler une fois votre boisson prête et devinez quoi… je n’avais pas réussi à dire : “Kelvin”. Car aussi, en plus du blocage, je n’ai pas eu la jugeote de choisir un autre prénom…
  • Pourquoi je gardais la main levé au collège alors que la prof ne me voyait pas au lieu de l’appeler. Je n’arrivais pas à dire : “Madame”. Heureusement qu’un ami a appelé la prof pour moi
  • Pourquoi je reste parfois silencieux à table avec des amis. Car, je n’arrive parfois pas à prononcer le prénom de la personne avec qui je souhaite parler. Du coup, j’attends une opportunité pour rejoindre la discussion.

J’ai eu honte, jusqu’à ce que j’arrive à en parler à une ou deux personnes, puis progressivement, j’en parlais sans crainte. Mais d’où vient ce problème ? Et comment m’en débarrasser ? Des questions restées longtemps sans réponse… J’ai donc décidé de travailler sur ça.

A chacun ses peurs

Chacun ses peursLa prise de parole effraie pas mal de personnes. Cela peut se manifester sous plusieurs formes :

  • Lors du lancement de la discussion
    • Engager la discussion avec une personne inconnue (voir connue)
    • Rejoindre la discussion entre deux personnes et par conséquent attirer l’attention sur soi
    • Prendre de parole face à une audience de plusieurs millier de personne (ou juste 10)
  • Lors de la discussion de fond ou d’argumentation
    • Paraître bête
    • Peur de se mettre des gens à dos
    • Peur d’être rejeté en donnant son point de vue
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  [Podcast] Mon premier podcast - Vaincre la procrastination

Chacun à sa manière peut avoir des idées reçues. Pourtant, la communication est au centre de notre vie. Développer un complexe est donc très handicapant. Si vous faites partie de ces personnes, regardons cela ensemble.

 

3 – La voix dans tous ses états

La voix a une place importante dans la vie, celle de notre entourage, mais aussi de la société elle-même. En plus de pouvoir communiquer pour notre besoin de survie, la voix permet beaucoup de choses.

La voix est au centre de beaucoup de d’activités humaines. Dans un premier temps, la communication de base. Mais on découvre chaque jour de nouvelles pratiques aux multiples bienfaits. Laissez-moi vous faire découvrir quelques vidéos qui ont changé ma manière de voir les choses.

L’art oratoire

Parler en public ne consiste pas à dire ce que l’on a prévu de dire, mais aller au-delà, grâce au public

~ Stéphane ANDRÉ, Fondateur de l’École d’Art Oratoire de Paris

Voici une vidéo que j’aime particulièrement, où Stéphane ANDRÉ présente l’art oratoire.

Stéphane ANDRÉ lors d’un TED Talk (Version plus complète ici)
Qu’apporte l’Art Oratoire ?

  • Leadership : inspirer les autres, donner une vision clair, se faire comprendre
  • Pédagogie : transmettre du savoir, simplifier des idées complexes
  • Structuration des idées : accompagner de manière logique
  • Accompagnement : prendre en compte l’auditoire dans la communication
  • Argumentation : défendre son point de vu

Yoga du son

Cette pratique repose sur un travail de libération de la voix, qui va mobiliser les différents plans vibratoires qui nous composent, stimuler notre énergie, renforcer notre identité, et libérer notre potentiel créatif.

~ Denis FARGEOT, Pratiquant de chant harmonique, coaching vocal, yoga du son. (site internet)

J’ai découvert Denis FARGEOT via un ami à moi participant à ses cours. Il m’a souvent parlé su Yoga du son sans que je comprenne vraiment jusqu’à ce que je voix une vidéo. La voici :

Denis FARGEOT en interview
(Rendez-vous à 6 min et 30 sec de la vidéo pour les impatients qui ne connaissent pas le yoga du son)
Qu’apporte le Yoga du Son ?

  • Relaxation : développer sa voix, son souffle pour se détendre
  • Soin : bénéficier des bienfaits du yoga

Les autres arts

  • Chant : développer une voix agréable
  • Théâtre : jouer un rôle pour faire voyager les spectateurs

La parole prend place dans beaucoup d’activités, mais je resterai cantonner dans cet article à l’Art Oratoire, dans le sens de la communication.

 

4 – Mise en pratique

Mise en pratique

La théorie, c’est chouette, la mise en pratique, c’est Super Chouette !! Si je vous dis que vous pouvez apprendre à :

  • Exprimer vos opinions plus clairement
  • Inspirant les gens autour de vous
  • Développer votre culture générale

Et tout cela, en 20 minutes par jour. Ça vous intéresse ? Je vous donne les détails. Maintenant que vous connaissez plusieurs cas d’utilisations de l’Art Oratoire, je vais vous présenter les exercices fondamentaux que je pratique chaque jour. (A faire en groupe de préférence, mais cela fonctionne seul)

5 minutes d’échauffement

Prenez un stylo bic et mettez-le entre vos dents. Avec 1 cm en direction de votre langue. Ici, trois objectifs :

  • Travailler votre articulation
  • Travailler la puissance de votre voix
  • Muscler l’ensemble du groupe musculaire de la mâchoire

ÉchauffementPrenez un texte que vous ne connaissez pas. Pour ma part, je prends un livre tel que de la géopolitique, du marketing ou une revue de presse de qualité. Puis, placez-le au niveau de votre visage, vous devez avoir le menton légèrement levé (le stylo étant parallèle au sol) et lisez-le de la manière suivante :

  • Tout d’abord : 1 minute à voix normale, en articulant au maximum.
  • 1 minute à voix haute, imaginant que vous parlez à quelqu’un à 20 mètres de vous avec :
    • 20 secondes à vitesse normale
    • 20 secondes à vitesse la plus rapide possible (tout en articulant)
    • puis, 20 secondes en prononçant chaque syllabe le plus doucement possible
  • 1 minute en répétant le précédent découpage de 20 secondes, mais en chuchotant, seul une personne à côté de vous doit pouvoir entendre
  • Et une dernière minute toujours le même découpage, mais en parlant normalement
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Maitrisez l'art de dépenser

Important
Si vous arrivez à articuler correctement, c’est que le stylo est mal mit. L’objectif est de travailler la mâchoire et les muscles de la langue. Si le son est clair, c’est que ça ne travaille pas assez. Pour les plus malins, prenez un feutre à tableau, voir un gingembre. Ça vous passera l’envie de tricher en mordant, haha !

A la fin de cet exercice, vous devriez sentir les muscles de votre mâchoire travailler, c’est normal. Vous devriez aussi sentir votre souffle plus profond et plus accessible que d’habitude.

10 minutes de lecture

LectureMaintenant que vous avez préparé le groupe musculaire au travail, nous pouvons passer à la lecture et à l’analyse de texte. C’est à ce moment-là qu’il est préférable de travailler en groupe. (Ajouter environ 5 à 10 minutes par participant)

Si vous êtes seul : enregistrez-vous. Si vous êtes en groupe, je préconise de le faire aussi. Cela permet de s’auto-améliorer en vous réécoutant et en faisant votre propre auto-critique constructive. Le mieux même, serait de vous filmer pour améliorer votre gestuelle.

Cette exercice à faire chaque jour s’améliore au fil du temps. Ajoutez chaque semaine une nouvelle règle :

  • Le respect des pauses (une virgule : 1 seconde, un point : 3 secondes)
  • Les intonations (dernier mot avant une virgule : ton montant, dernier mot avant point : ton descendant)
  • Les types de phrases (faire une distinction entre les citations, les voix off, ou les différents intervenants d’un texte)
  • Les émotions (donner vie au texte avec les émotions)
  • etc.

Si vous ne connaissez pas un mot, soulignez-le et allez le chercher dans un dictionnaire, c’est extrêmement important. D’ailleurs, prenez des textes de plus en plus compliqués et n’hésitez pas à demander à d’autres personnes pour comprendre le fond. Pour être honnête, j’avais une très mauvaise culture et j’ai souvent mal compris ce que je lisais en géopolitique.

Une fois votre lecture terminée, faites un résumé oral de ce que vous venez de lire (sans vous aider du texte).

5 minutes d’argumentaire

ArgumentaireUne fois la lecture terminée, l’argumentaire ! Prenez une phrase du texte (en groupe, laissez les autres choisir votre phrase) et choisissez votre position (pour, contre, neutre, etc.) à travers un rôle (journaliste, analyste, employé, etc.). Et exprimez votre opinion sous forme d’exposer. Ce travail développera votre créativité et relèvera les aspects du texte que vous avez compris ou non. Vous permettant ainsi de confirmer votre analyse et de vous améliorer à l’oral. Votre argumentaire devra avoir la forme suivante :

  • Entrée en matière
  • Pont
  • Argument n°1
  • Pont
  • Argument n°2
  • Pont
  • Conclusion

Seul, vous pouvez continuer les argument jusqu’à manquer d’idées pour continuer. Clôturez le tout. Bravo ! Voici votre premier exercice d’Art Oratoire terminé.

 

À retenir !

La voix est un élément important de notre vie, vous connaissez désormais l’importance de l’Art Oratoire dans la vie de tous les jours, mais aussi et surtout dans le cadre d’un projet professionnel. Vous savez comment vous exercer, à vous de jouer !

Je reviendrai sur les notions techniques à développer dans de prochains articles, car l’Art Oratoire est un élément crucial pour un porteur de projet (professionnel et/ou personnel). Savoir parler permet d’accéder à beaucoup d’opportunité, d’augmenter votre confiance en vous, mais aussi d’inspirer les autres.

Que pensez-vous de l’Art Oratoire ? Avez-vous déjà pratiqué cet art ou est-ce que celui-ci pourrait vous aider ? Partagez-le dans les commentaires.

Faites-en profiter votre entourage :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    45
    Partages
  • 45
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires sur « Art oratoire : devenez plus éloquent avec ces 3 exercices »

  • L’article tombe pile dans une de mes préoccupations du moment.
    Ma première semaine en Master 2, l’intervenant nous a tous filmé un par un sur un sujet de 1 minute (devant tout le monde) et on s’en tous vu ensuite à la télé. Tout le monde donnait ses avis (constructifs). C’était dur de se voir mais ça avait été un électro choc pour moi : prendre conscience de son reflet, de sa voix, de ses mots …
    Aujourd’hui (dans mon travail de gestion de projet) je fais que des présentations en petit groupe ou en réunion mais les principes sont les mêmes à ceux que tu présentes.

    • Bonjour Florian, merci beaucoup pour ce retour d’expérience. J’ai moi aussi eu beaucoup de mal en entendant ma voie la première fois. Après, on s’habitue et on peut commencer à travailler dessus 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CADEAU Vous êtes libre de télécharger le livre

"Les 3 étapes pour un suivi d'objectifs efficace"