Pôle emploi explique la création d’entreprise et ses indemnisations

Un constat salé, dans notre société : 34 % des actifs ne sont pas heureux au travail (voir source), pourtant, le travail occupe une place extrêmement importante dans notre vie. La création d’entreprise est donc une solution face à ce problème de plus en plus présent. Créer son entreprise pour faire ce qui nous passionne et ce qui apporte de la valeur, mais comment s’y prendre ? Où trouver de l’aide ? Et bien, le Pôle Emploi répond à toutes ces questions et peut vous accompagner dans ce processus ! Lisez la suite pour en savoir plus sur l’atelier “S’imaginer créateur” de PE !

Comment se compose cet article ?

Note !
Je reprends dans cet article les informations données pendant l’atelier. J’ai au passage ajouté des commentaires et des réactions d’entrepreneurs afin d’enrichir ces notes. =) (Ces informations sont accompagnées de l’icône  )
Je tiens à préciser que ce contenu a pour objectif de vous aider autant que cela m’a aidé, mais que je ne suis pas employé de PE. Celui-ci a pour but de donner une base de réflexion et n’est pas à prendre pour acquis.

Pourquoi j’ai écrit cet article ?

Lorsque j’ai signé ma rupture conventionnelle pour changer de vie professionnelle, je ne savais pas exactement où aller. Je savais que je devais passer par la case Pôle Emploi sans savoir comment cela se déroulait exactement. J’avais en main seulement quelques informations (sur la durée de mes ARE, je vous donne toutes les informations ici). Lorsque j’ai rencontré ma conseillère, j’ai du coup expliqué : ma situation, mes objectifs de création d’entreprise. De là, celle-ci m’a proposé de participer à un atelier sur la création d’entreprise, occasion que j’ai tout de suite saisie, même si j’étais sans logement fixe à cette période.

Pôle emploi sort le tapis rouge

J’ai donc saisi l’opportunité de me faire accompagner sur la création d’entreprise : financièrement, techniquement et administrativement. J’ai toujours entendu dire que Pôle Emploi avait un temps de retard. Hé bien, pour être honnête, depuis que je me suis rendu dans leurs locaux, vu leurs méthodes et leurs outils, je me rends compte que le Pôle Emploi a dû énormément changer depuis les temps où j’en ai entendu beaucoup de mal.

Note : Hi ! J’ai reçu plusieurs retours de lecteurs de cet article, m’indiquants que le PE a toujours été efficace dans l’accompagnement des porteurs de projets. Je tiens donc à souligner que : je me suis basé sur des retours de connaissances que j’ai eu par le passé, pour écrire le paragraphe ci-dessus. Trop subjectif ou non, je préfère le conserver et ajouter cette note ici pour le mentionner. 🙂

Le Pôle Emploi accompagne dans les démarches et propose des aides vraiment avantageuses pour les créateurs d’entreprise. Entre l’ACCRE et l’ARCE, couplées à une bonne utilisation des indemnités, il permet de pouvoir se concentrer sur son activité. En effet, les allocations ARE que je perçois me permettent de me concentrer sur mon objectif. Ainsi, je peux offrir mes services le temps de gagner en expérience et de vivre de mes activités (ce blog ainsi que d’autres projets entrepreneurials).

Je vous relate donc dans cet article le déroulement de l’atelier avec toutes les informations que le Pôle Emploi ! C’est parti !

AlerteAttention !
Je ne fais que retransmettre mon expérience. Ces informations ont peut-être évolué au moment où vous lirez cet article.

– Date de l’atelier : 1 aout 2017, AULNAY-SOUS-BOIS

 


Nous étions 8 participants à prendre place dans la salle. Devant nous, deux animateurs. Une fois les premières présentations terminées, ils nous posèrent la question suivante : D’après vous, quels sont…

Les éléments indispensables pour réussir une création d’entreprise ?

Note de l’animateur : Lorsque l’on entreprend, nous ne sommes pas toujours en mesure de porter toutes les casquettes. Savoir s’entourer pour atteindre un certain de complémentarité est important. En effet, il est possible de rapidement être débordé. Il faut une certaine expérience et de recul pour monter son entreprise. À ce sujet, il est possible d’effectuer des stages d’Immersion d’un mois avec le Pôle Emploi dans une entreprise afin de passer de la théorie à la pratique. Cela est un excellent levier pour se lancer dans un projet.

Nous allons voir ci-dessous quelques chiffres de la création d’entreprise et tout particulièrement, …

 

Note !
Attention, le sujet de la gestion d’entreprise (structure, projets, équipes) n’est pas abordé dans cet article. Je partage ici uniquement la création d’entreprise. La gestion de projet est abordé dans d’autres articles =)

 

Les statuts juridiques

Les statuts juridiques

Il est toujours compliqué de connaître quel est le meilleur statut juridique à prendre. Chacun d’entre eux à des avantages et des inconvénients. Voici le pourcentage de chaque forme juridique des entreprises provenant d’un sondage effectué en 2015 auprès de 3500 demandeurs inscrits au Pôle Emploi :

  • 46 % de micro entreprises
  • 7 % d’indépendants
  • 30 % d’autres entreprises et accusation
  • 16 % d’entreprises unipersonnelles et individuelles
  • 1 % Autres statuts juridiques
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Définissez vos objectifs par catégorie

Je ne maîtrise pas assez les différences entre chacun pour le moment, je reviendrai dessus pour étendre ce sujet dans un prochain article.

 

Revenu mensuel procuré par la création entreprise

Revenu mensuel procuré par la création entreprise

Le nerf de la guerre, l’argent. Voyons ensemble les gains (bénéfices) que génèrent ces activités lors de la première année.

  • 6 % —> Ne savent pas
  • 27 % —> 1000 € et +
  • 10 % —> 750 € à 999 €
  • 08 % —> 500 € à 749 €
  • 49 % —> – de 500 €

Attention, ces chiffres sont récoltés lors du lancement des entreprises, cela signifie que ces sociétés ne sont pas au rythme de croisière et qu’elles bénéficient encore de beaucoup d’exonérations. Ce n’est qu’au bout de 3 à 4 ans que les chiffres deviennent plus pertinents.

Note de l’animateur : L’une des erreurs que font certaines entreprises est de se croire indétrônable dans leur domaine. Ne jamais se croire installé !

50 % toujours actives après 1 an (mais attention 1re année = facile, les vrais chiffres sont utilisables au bout de 3 ans sans exonération, etc.)

3 étapes pour un suivi d'objectifs efficace

J'espère que ce début d'article vous plait, je mets beaucoup de coeur à l'ouvrage. J'aimerais vous apporter de la valeur sur le long terme. Restons en contact !

Entrez votre email pour lire la suite 🙂

Et recevez gratuitement ce super bonus

Les étapes de la construction

Les étapes de la construction

Tout commence avec une idée. Une fois que l’idée est plantée telle une graine et qu’elle commence à germer, il reste la partie la plus importante : Transformez votre graine en arbre. Je vous recommande au passage le livre “From Accorns” qui prend l’analogie d’un gland devenant un chêne.

Voici ci-dessous, les étapes que nous allons suivre tout au long de l’article :

  1. Projet précis
  2. Étude de marché
  3. Prévisions financières
  4. Choix du cadre juridique et social
  5. Recherches d’aides
  6. Création auprès d’un Centre de Formalités des entreprises (CFE)

 

L’adéquation entre moi et le projet

L’adéquation entre moi et le projet

Un certain nombre de points sont à confirmer avant de se lancer corps et âme dans l’aventure. En effet, trop de personnes ne semblent pas réalisées qu’entreprendre est quelque chose de sérieux, parfois compliqué et que c’est un réel investissement en temps, énergie et argent !

Voici donc quelques questions auxquelles il faut répondre honnêtement avant d’aller plus loin :

  • Ai-je un minimum de moyens financiers ? (Nerf de la guerre)
  • Combien d’heures suis-je prêt à consacrer à mon entreprise ?
  • Aie-je une expérience dans ce domaine ?
  • Suis-je à la fois commercial, gestionnaire, technicien, etc. ?
  • Quelles sont les raisons de ma motivation ?

Note de l’animateur : Il existe beaucoup d’exonérations la première année. Mais il faut garder en tête que cela va disparaître progressivement jusqu’à la 3me année. Le capital sert à rattraper un déficit, mais attention, la 1ère année est plus simple que la 2me et 3me. De ce fait, si la santé financière de votre entreprise est mauvaise au bout d’un an, il faut redresser la barre au plus vite, car le vrai challenge n’est pas encore arrivé.

Faire un bilan de nos compétences, atouts comme défauts, permettra de palier à vos faiblesses et d’accentuer vos points forts. N’hésitez pas à vous faire accompagner ou à vous former. Le Pôle Emploi propose l’Emploi Store complètement gratuit avec une liste de partenaires de qualités, profitez-en !

 

Types de creation

Types de creation

On pense souvent que l’entrepreneuriat consiste à créer son entreprise, mais il existe en fait 3 types d’entreprises :

  • Création d’entreprise ex-nhihilo
  • Reprise d’entreprise
  • Entreprise dans le cas de franchises

Note de l’animateur : Vous pouvez sur le site Pôle Emploi une liste d’entreprises à reprendre. Cela peut être plus chère en investissement, mais étant une activité déjà en place, il y a beaucoup moins de risques. C’est donc une possibilité à prendre en compte.

Note !
Il existe plusieurs types d’entrepreneurs. Je dirais qu’il y a 3 catégories et que chaque entrepreneur a une certaine proportion de chacune d’entre elles, avec toute fois une prédominance :

  • Catégorie 1 : Les manuels → Ils font les choses de leurs mains. (principalement artisans)
  • Catégorie 2 : Les industriels → Ils se servent des machines pour les assister et automatiser les choses. (principalement commerçants et usines)
  • Catégorie 3 : Les numériques → Ils se servent des nouvelles technologies pour aller toujours plus loin. (Principalement grosses sociétés et startups)

Dans le cas de la reprise (rachat), cela ne convient pas à toutes les catégories. Dans le cas de la catégorie 1, il n’est pas sûre qu’une entreprise mise en vente soit en bonne santé sauf dans le cas d’un départ à la retraite, changement de carrière ou simplement une mauvaise gestion. Généralement, une entreprise de catégorie 2 ou 3 : soit elle fonctionne, c’est-à-dire qu’elle à une croissance importante et dans ce cas il est intéressant d’acheter les parts ; soit au final elle vaut pas grand chose. De ce fait, une entreprise de catégorie 2 et 3 à racheter n’est pas un bon signe.

Sujet à débattre =)

 


L’idée

Note de l’animateur : Ce qui vaut le plus cher, c’est l’idée. Pensez à bien garder l’idée (INPI), à prendre le temps de la détailler, soit comme j’en parle dans un précédent article : Travaillez le projet et vos objectifs.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Vous voulez réussir ? Gardez un journal intime !

Note !
Alors, je tiens à revoir la notion “Ce qui vaut le plus cher, c’est l’idée”. Comme l’a aussi souligné un de mes amis entrepreneurs, l’idée ne vaut rien sans exécution. En effet, le plus important n’est pas l’idée, mais ce qui en découle. L’idée doit vous permettre de définir votre objectif. Une fois un plan défini, la chose la plus importante sera : L’exécution !

Tout le monde a 1 milliard d’idées, la différence dans le résultat, c’est le fait que certains la mettent en oeuvre et d’autres non… Je reprendrai même les mots d’Oussama Ammar de The Family : “Les idées c’est comme les selfies, c’est bon pour l’égo mais inutile” : Les idées sont disponibles universellement et ne valent que ce que l’on peut en faire. Au jeu “qui était là en 1er”, Facebook a perdu face à Copains d’avant. Vous comprenez bien donc pourquoi une idée n’a aucune valeur face à l’exécution 😉“. Oussama pointe aussi un étudiant a poursuivi la Société Générale en justice pour lui avoir “volé son idée” 3 ans après leur en avoir parlé. Cet étudiant avait 3 ans pour mettre en pratique “son idée”. Au lieu de ça, il préfère blâmer quelqu’un de l’avoir fait à sa place, alors qu’il aurait pu se concentrer sur son propre projet !

L’idée est importante tant que celle-ci amène à un plan concret que l’on met en oeuvre à travers :
l’ Exécution !

 

Etude de marché

Etude de marché

Le préalable indispensable à toute création !

L’objectif de l’étude de marché

Cernez avec précision l’organisation du secteur économique dans lequel la nouvelle entreprise va s’insérer.

Note de l’animateur : Effectuez le travail sur le terrain. Faites une étude anthropologie. Étudiez le comportement de vos clients, fournisseurs, partenaires. Ayez toujours un coup d’avance. En faisant une étude la plus poussée possible, celle-ci vous apportera des informations inestimables vous permettant de vous démarquer et de trouver votre place.

L’étude de marché est un sujet bien trop souvent mis de côté alors que c’est la pierre angulaire de toute entreprise. Si celle-ci est mal effectuée, vous en paierez les pots cassés à coup sûr. Prenez le temps qu’il faudra, mais faites la correctement et n’hésitez pas à vous faire aider dans ce sens.

À savoir :
J’écrirai dans les semaines à venir un guide pour la rédaction d’étude de marché basé sur les documents fournis par le Pôle Emploi, des données en ligne et des retours d’expérience d’entrepreneurs.

Mon entreprise

Mon entreprise

L’environnement dans lequel viendra s’implanter votre entreprise ne doit pas avoir de secrets pour vous. Voici une liste de premiers points à creuser si cela n’est pas encore fait :

  • Environnement géographique
    • Quelles zones ?
    • Pourquoi ?
    • Qu’est-ce que je peux apporter ?
  • Env. technologique
    • Quels sont les outils utilisés ?
    • Quel est l’investissement en recherche et développement ?
  • Mes fournisseurs
    • Quels sont les délais, tarifs ?
  • Env. économique
    • Comment se porte l’activité ?
    • Quels sont les liens avec les autres activités
  • Mes clients
    • Quelles sont leurs habitudes, attentes ? Essayer d’en savoir plus !
    • Le client a toujours raison : anticipez !
    • Faites des tests à petite échelle pour valider vos idées et généraliser ensuite.
      Je vous propose de tester la méthode Lean Startup décrite dans le livre de Eric Ries
  • Env. concurrentiel
    • Qu’est-ce que j’apporte de plus ?
    • Quels sont les points faibles de mes concurrents ? Comment faire pour y palier dans votre cas ?
  • Env. Juridique
    • Sous quelle forme exercer ?
    • Sous quelle forme l’activité s’exerce dans cet environnement (les autres) ?

Note de l’animateur : Apprenez à présenter son projet avec des arguments.

Types de creation

Implantation de l’entreprise

Une fois que l’environnement est maîtrisé, il reste à choisir quel est le meilleur moyen d’implantation. Suivant l’activité plusieurs possibilités s’offre à vous, chacune avec des atouts et inconvénient :

  • Au domicile
    • Vérifier que le Bail le permet (ex : clauses de copropriété)
    • Accessible ? Réception Client, Salariés, etc.
    • Avez vous besoin de matériel : Stocks ?
  • Bail commercial
    • Attention aux durées minimums de location (souvent en trimestre ou année)
  • Sociétés de domiciliation (CFE divisé pour tous les membres)
  • Pépinières d’entreprises

AttentionRetour d’expérience :
Attention : pour certains statuts juridique, si vous êtes à domicile, vous aurez à déclarer un certain nombre de mètres carrés comme bureau.

Prévisions financières :

Prévisions financières

Nous voilà sur le nerf de la guerre. C’est ce qui permettra de savoir si votre entreprise est viable sur le court et moyen terme (1 à 3 ans). Il faudra confirmer les objectifs financiers sur les critères suivant :

Est-ce faisable ? L’importance d’avoir un plan de financement !

Quels sont les besoins -> Investissements ?

  • Incorporels
    • Frais de création (~250 €)
      • Élargir le panel sur lequel je peux intervenir (sinon, MAJ à la chambre de commerce = frais)
    • Achat logiciel
    • Droit au bail
    • Avocat
    • Corporels
      • Mobilier
      • Véhicule
      • Machines (ordi, serveur, etc)
      • Travaux
  • Financiers
    • Dépôt de garantie pour le bail
    • Besoin en fonds de roulement (prévision, réparation comme PC, etc.)
    • Stocks + Créances clients
      • Devis + Paiement avant travaux
      • Rester vigilant : Les sommes < 500 € sont compliquées à récupérer si un client ne paie pas. Alors 10 clients à 500 € = 5 000 € qui peuvent rester bloqué… Attention
      • Mieux vaut se blinder au départ (devis, avances, etc.)
    • Dettes fournisseurs
      • Beaucoup de négociation (pas philanthrope)

Quelles seront les ressources ?

  • Apport personnel 20 % à 30 %
  • Emprunts
  • Crowdfundnig
    • ex : Opération économie solidaire avec association
  • Subventions et primes
  • Prêts bancaires
  • Plateforme France Initiatives
  • Micro Crédit : ADIE

Serez-vous rentable ?

Compte de résultat : est-ce rentable ?

  • Charge fixes : (TOUT SE NÉGOCIE)
    • Matériel : Ordinateurs, machines, etc.
    • Comptables (1500€) : Faire appel à leurs services est pratique, mais savoir lire un bilan est indispensable, il peut toujours y avoir des coquilles. TVA, équilibre des comptes, etc. Car lorsqu’on signe le bilan derrière le comptable, on s’engage, car on a validé
    • Loyers : Bureau ou local
    • Assurances
    • Salaire
  • Charge variable :
    • Achats : Matières brutes
    • Sous traitance : Même si l’on ne gagne pas d’argent, faire sous traiter permet de ne pas perdre client. Car un client mécontent en ramène 10 mécontents. Tandis qu’un client content n’en ramène que 5 contents.
    • Amendes : PV pour vitesse excessive entre deux RDV, bravo.
    • Agios
  • Résultats !!
  • Ventes = Chiffre d’affaires → Pas trop de bénéfice pour ne pas payer trop d’impôt
  • Pertes ou profits !!
    • Bénéfice = Chiffre d’Affaire – (Charge fixe et Charge variables).
  • Seuil de rentabilité : Quel niveau de CA je dois réaliser pour pouvoir être rentable ? (en général, c’est 3 ans)
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Recevoir : c'est avant tout donner !

Serez-vous solvable ?

Afin de s’assurer de la solvabilité, vient le : Plan de trésorerie.

  • Tableau de bort
    • Liste des Encaissements, décaissements prévus au cours de la première année, en les ventilants mois par mois

 

Note de l’animateur : La micro entreprise est plutôt intéressante au niveau de la gestion des comptes : Pas besoin de livre comptable, mais c’est un excellent exercice pour le faire quand même avant que ça ne devienne obligatoire lorsque vous aurez à changer de statut juridique après la croissance de votre activité. Cela nécessite de la rigueur ! + on a de rigueur avec soi-même, + on est rassuré. + on est rassuré, + on rassure le client.

Note de l’animateur : Au niveau de la cotisation foncière des entreprises : Restez en alerte car la domiciliation peut en exonérer une partie : Se renseigner.

Note de l’animateur : Si on voit que le projet n’est pas réalisable. L’améliorer mais ne pas se freiner. (ex : Le secteur se casse la figure, avoir un temps d’avance pour ajuster)

Formes juridiques

De votre activité découlera la forme juridique qu’il vous faudra prendre. Je ne maitrise pas correctement ce sujet. Je vous invite donc à vous rapprocher de personnes compétentes à ce sujet. Je dresse néanmoins la liste fournie lors de l’atelier :

  • En nom propre (coûte généralement moins chère qu’en société)
    • Micro entreprise
    • EIRL
    • Entreprise individuelle
    • Travailleurs indépendants
    • Activité en free lance
  • En société
    • SASU
    • SARL (- de charge), gérant salarié → Pas de droit au chômage
    • SAS
    • EURL (coûte cher, charge)
    • SA

Note de l’animateur : Les temps changent, suivre le gouvernement actuel pour d’éventuelles modifications.

 

Mots clés / Notions à rechercher : Bon de commande, devis facture

Investir sur le long termeLien utile !
Le site : Agence France Entrepreneur propose un résumer intéressant des différents statuts ici !

Ce qu’apporte le Pôle emploi

Il existe plusieurs aides proposées aux personnes inscrite au Pôle Emploi et bénéficiant d’allocations. Voici un résumé de ce que j’ai compris (Voir liens utiles en bas de l’article pour les détails) :

  • ACCRE (Prérequis : ARE)
    • Exonération partielle des charges sociale sur un an sauf CSG, CRDS, retraite complémentaire, formation professionnelle, accident train
    • Voir : CERFA
  • Maintien partiel des allocations chômage (ARE) en fonction des droits acquis. Le Pôle Emploi calcule un certain nombre de jours en fonction de vos gains
    • Micro-entreprise, impôt société
    • Indemnisation sur la base d’un forfait
  • ARCE (prérequis : ACCRE): Aide aux chômeurs créateurs et repreneurs. Aide financière sous forme de capital : 45 % des doits acquis versés en 2 fois. à 6 mois d’intervalle.
    • Remplace les versements mensuels
    • Pas de délai de carence si fermeture d’entreprise

Il est d’ailleurs possible de bénéficier des allocations jusqu’à la création de l’entreprise, puis passer sur l’ACCRE et l’ARCE. Ce qui est une excellent moyen de travailler sur la création de votre projet et de créer vos entreprise légalement au bon moment (avec vos première facturation) et de bénéficier de l’ACCRE et de l’ARCE pour vous épauler à ce moment là. C’est un sujet à aborder avec votre conseiller.

 


Notes diverses à classer :

Connaitre les régimes fiscaux. Statut juridique VS Régime fiscal

Lien de subordination ? Même si le gérant est aussi employé, il n’est pas considéré comme salarié et reste affilié au RSI. Voir comment cela se porte lorsque l’on est gérant/patron d’entreprise

Assurance perte d’emploi : Il est possible de souscrire à une assurance perte d’emploi.

Il est intéressant de se rendre à la Maison de l’emploi et allez voir l’onglet : Création d’entreprise sur l’Emploi Store.

 


J’espère que ces notes vous seront utiles !
Avez vous des remarques, des question ? Donnez vos avis en commentaires ! Et n’hésitez pas à partager si vous avez des connaissances qui souhaitent se lancer !


Liens utiles

Faites-en profiter votre entourage :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    13
    Partages
  • 13
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CADEAU Vous êtes libre de télécharger le livre

"Les 3 étapes pour un suivi d'objectifs efficace"