Recevoir : c’est avant tout donner !

Dans une société où les hommes ont besoin de travailler ensemble, certain ne comprennent pas que l’entraide est l’unique moyen de passer à des résultats bien supérieur. Il y a ceux qui prennent de force aux autres, d’autres qui prennent sans jamais rendre et il y a les derniers qui ont compris qu’en donnant, il recevront en retour et en abondance. C’est par ce constat que nous commencerons cet article.

“Qui sème le vent, récolte la tempête”

Poème Perse, Nazami

La nécessité de faire le premier pas

On réclame souvent

Nous attendons toujours plus de la vie. Malheureusement, nous ne sommes pas toujours prêt à donner en retour, ne serait-ce que de la gratitude ! J’ai souvent eu tendance à attendre des autres, à recevoir sans montrer ma gratitude, sans rien apporter en retour, cela créant petit à petit des tensions au sein de mes relations. Les relations était unidirectionnelle et commencer doucement à se détériorer. Or c’est en commençant par donner que l’on commencera à réellement recevoir.

On récolte toujours, ce que l’on sème même plus

Je me suis rendu compte que lorsque je cherchais à obtenir quelque chose sans avec apporter de contre-partie, je n’obtenais pas ce que je désirais vraiment. Si par hasard, je l’obtenais tout de même, c’est que je l’avais fait au détriment de quelqu’un d’autre. Ceci ayant pour effet de créer un déséquilibre qui se retournait irrémédiablement contre moi à un moment ou un autre.

Ne vous est-il jamais arrivé de forcer quelqu’un à vous donner ce que vous souhaitiez ou de profiter d’une situation ? Ne vous rappelez vous pas que cela c’est retourné contre vous d’une manière ou d’une autre ? L’expression qui dit “Qui sème le vent récole la tempête” est exacte dans ce cas. En apprenant à donner sans attendre en retour, on obtient bien souvent plus que ce que nous pourrions imaginer.

Histoire vécue

J’ai pour ma part déjà cherché à obtenir des choses qui ne me revenaient pas de droit et c’est avec amertume que je les ai finalement obtenues, car cela n’avait aucune saveur. Mais cela a aussi créé des déséquilibres dans mon entourage, me mettant ainsi des amis à dos. Ce n’est qu’après avoir pris les devants en faisant un geste sans attente, que la situation s’est toute seule débloquée. M’apportant au passage beaucoup plus que ce que j’attendais.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Apprenez comment gérer l'hiver

Conseil : Cherchez toujours un rapport gagnant / gagnant dans vos objectif de vis. Prenez un moment et faites une liste de 3 actions que vous pourriez mener, de manière bénévoles permettant d’aider les autres. Et passez à l’action.

Ouverture d’esprit

Le bonheur des uns fait le bonheur des autres

Apprendre à donner permet aussi de libérer son esprit. Pour ma part, je pris l’habitude de me déposséder fréquemment d’objets dont je n’ai pas besoin. Pourquoi ? Car il est plus important de le donner à quelqu’un qui en a besoin, que de le laisser s’empoussiérer chez moi alors que je ne l’utilise pas.

Tiens, j’avais ça chez moi ?!

Dès que l’on commence à faire le vide et j’entends par là de se séparer de ce qui ne fait pas notre bonheur, notre lieu de vie devient rapidement plus léger, plus aéré et plus reposant. Suite à mon déménagement, je me suis donné pour objectif de mettre en pratique l’art du minimalisme. Bon, je vous l’accorde, j’ai encore du boulot, mais je ne lâche rien, j’avance pas à pas.

A force de me déposséder de choses inutiles, je peux ressentir jour après jour que je me sens de mieux en mieux dans mon appartement. J’ai beaucoup plus de plaisir à rester dedans, alors qu’il y a encore 1 mois, je fuyais mon ancien appartement car rempli d’objet superflus.

Ancien bordélique (et je pèse mes mots), j’ai lu quelques livres pour arranger ce point. J’ai souvent vu que dans les livres sur les thèmes du rangement, ils indiquaient : “Lorsque vous retrouverez un objet que vous n’avez pas vu depuis longtemps, et qu’au lieu de le donner ou de le jeter, celui-ci deviendra instantanément indispensable à votre vie.” Je me suis personnellement dit que c’était drôle, que cela ne m’arriverait surement pas… Bah… Bingo, l’auteur avait raison et j’ai retrouvé des choses datant d’il y a plus d’un an et m’est venu tout un tas d’idée sur comment je pourrais me servir de ces objets. Et j’avais envie de le garder.

En bon septique !

Afin de savoir si celui-ci était vraiment utile ou si j’étais dans le cas du livre, j’ai mis l’objet en question dans un carton situé à côté de porte d’entrée. Si je laisse l’objet dedans plus d’une semaine, alors que je le trouvais si “indispensable”, et bien je le donne afin qu’il apporte du bonheur à quelqu’un d’autre. J’ai d’ailleurs donné toute une pile de magazine que je projetais de lire… Mais que je n’ai jamais fait. Lorsque j’ai posé la pile sur les boites aux lettres de mon immeuble, j’ai retrouvé une heure plus tard une petit post-it fort sympathique : “Merci pour la lecture =)”. Rien que pour ça, je suis heureux de les avoir donné.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Risquez l’inhabituel ou vous vous assurez une vie médiocre

Conseil : Prenez chaque semaine un objet dans votre logement qui ne vous sert plus ou qui ne vous rend pas heureux de sa présence ; posez le dans un carton dans un placard. Si cet objet ne vous manque pas au bout d’un mois, donner le à des personnes qui seront heureux de vraiment l’utiliser. Ou si celui-ci est endommagé, jetez le. Cela rendra votre logement plus sain, moins encombré et plus agréable à vivre au quotidien !

Et si nous faisions des dons ?

Une pierre, deux coups

Les dons en France sont estimés à 4 milliards d’euros. Mais, hormis la réduction fiscale de 75 % sur vos dons, (soit pour 100 € par mois, vous n’en donnez que 25 € que 75 € seront retiré de vos impôts), qu’est-ce que les dons apportent ?

De nouveaux rapports de l’argent

Je voudrais commencer par vous demander. Qu’est ce que l’argent ? Pour certains, c’est un moyen de vivre, pour d’autre, c’est un objectif, pour d’autre, c’est le mal… Personnellement, je considère que l’argent est uniquement un “outil”, une “énergie” et que celui-ci permet de multiplier les actions que l’on peut faire : c’est un amplificateur. Quelqu’un de bon pourra faire beaucoup plus de biens autour de lui. L’argent vous permettra d’aider les autres, de leur donner du travail et bien d’autre bienfaits.

Donner rend heureux

Le fait de donner rend plus heureux (voir l’étude de l’université de Zurich de Suisse, plus bas). D’ailleurs toutes les religions prônent cette mentalité. Chez les Chrétienset les Juifs, cela s’appelle la Dîme. Tandis que chez les Musulmans, c’est la Zakat. Mais concrètement, ne pratiquant moi-même aucune religion, qu’est ce que cela m’apporte ? Eh bien, une vision différente de l’argent. Cela me permet de participer à une cause plus grande que moi, que ma famille, que mon pays. De plus, je ne vois plus l’argent comme un but, mais vraiment comme une énergie.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment seront vos 5 prochaines années ?

C’est une chance de pouvoir donner

Depuis que j’ai commencé à faire des dons, cela m’a permit aussi de me faire des piqures de rappels fréquemment comme quoi, c’est une chance d’avoir la possibilité de donner. Car certains ne le peuvent pas. Je ne fais pas de dons extraordinaires et mes revenus ne le sont pas non-plus, mais cela m’a aidé à m’ouvrir un peu plus. Je donne actuellement 3 % de mon revenu et tend chaque mois un peu plus vers les 10 % pour faire référence à la règle des 70 / 10 / 10 / 10 dont parle Jim Rohn, qui ajoute : “Soyez comme un arbre fruitier et créez de l’abondance. Générez plus d’argent que vous n’en avez besoin pour votre vie”.

Conseil : Prenez un pourcentage de votre revenu et faites en dons à un organisme dans lequel vous souhaitez vous engager. Ce n’est pas le montant qui compte, mais le geste. Lorsque vous ne remarquerez plus vos dons, augmentez-les graduellement.


 

PASSEZ À L’ACTION : Prenez une feuille et notez-y 3 choses que vous pourriez donner dans un premier temps en petite quantité. Temps, Argent, Service, etc. Une fois ces 3 choses écrites, mettez en face de chacune ce que vous pouvez mettre en place chaque mois pour donner un peu de chaque. Et amusez-vous à voir ce que cela produira dans votre vie.

 

Et vous ? Qu’est ce que le fait de donner vous à apporté ? Partagez vos expériences dans les commentaires =)

K.


Auteurs Références
1  Université de Zürich (Suisse)  A neural link between generosity and happiness
Faites-en profiter votre entourage :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    8
    Partages
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CADEAU Vous êtes libre de télécharger le livre

"Les 3 étapes pour un suivi d'objectifs efficace"