En train de procrastiner ! Ma réaction en 5 étapes !

J’ai procrastiné

Dans le cadre d’un Meetup organisé par Olivier Roland, j’ai décidé de me rendre à Londres. J’ai tout simplement mis mon blog en parenthèse quelques les jours avant mon départ et durant tout mon séjour. J’aurais pu travailler, mais je n’arrivais pas à me motiver, j’ai procrastiné ! J’en ai profité pour suivre des cours.

Cet événement m’a beaucoup apporté, mais je me suis finalement rendu compte que mon rythme n’était plus acceptable ! Un projet se construit sur la durée et non pas par à-coups. Je suis le premier à vouloir en faire trop pendant une période et ensuite faire une pause. Au lieu de prendre dès le départ un rythme plus tenable, mais de tenir dans la durée. J’ai un énorme travail à faire sur moi dans ce domaine.


Je réagis !

Regardons ensemble les résultats obtenu suite à ma procrastination et la manière dont j’ai pris conscience de ma situation et mes réactions pour la redresser !

Dans un premier temps…

Je me sers un bon café et je m’écoute une musique inspirante !!

CaféOui, je sais, ce n’est pas ce que vous attendiez. Mais une étude publiée par BMC Nutrition a montré qu’une boisson chaude et plus exactement du café avec un peu de cacao permet de refaire le plein de concentration et augmenterai la motivation. Alors, dans ces moments où on se sent dépasser par les évènements et que notre esprit vadrouille, offrez vous un p’tit café ! 🙂

Pour la musique, comme en parle cet article de France Musique, la musique bien dosé est utile, je cite :

pour s’isoler du bruit ambiant, pour se donner un petit coup de pouce ou pour se détendre

Dans mon cas, j’aime beaucoup travailler en musique. J’affectionne pour cela prendre des musiques sur Youtube de plus d’une heure avec un rythme constant et sans parole pour rester à 100% dans ce que je fais.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Pôle emploi explique la création d’entreprise et ses indemnisations

Une fois que l’environnement est prêt, …

Je dresse la liste de ce que j’ai fait

Faites le point de vos succèsBien souvent, on procrastine sur un sujet, mais pas sur tous. Pour ma part, je me suis rendu compte que j’avais temporairement délaissé la rédaction mais, que j’avais fait une énorme progression dans d’autres domaines :

  • Amélioration de mon écosystème
  • Rencontre de personnes inspirante (ce qui fût mon cas en buvant une pinte de Cidre avec Olivier Roland)
  • Promotion de mon image dans des événements
  • etc.

Mais finalement, j’ai participé de loin à mes objectifs sur le long terme. C’était finalement une bonne raison même si j’avais pu m’organiser autrement.

Ne vous montez pas la tête. C’est ce que j’ai souvent fait et cela ne fait que vous empêcher de vous remettre au travail. C’est l’inverse d’un cercle vertueux* (Je n’arrive pas à me souvenir de l’expression* au moment où je vous parle).

Une fois la part des choses faites,…

Je consulte mes indicateurs de performance

Je me suis défini un rythme de croisière minimum et des résultats à atteindre. Ce rythme minimum me permet de savoir si j’avance vers mes objectifs finaux ou non. (Je me fouette quand je ne l’atteins pas, mais ceci est une autre histoire 🙂 ) Cela me permet de m’assurer d’être au bon rythme.

🙂 Comment savoir si je respecte le “bon” rythme de croisière ?

Eh bien c’est facile, je me sers de KPI.

😮 Des KPI ? Mais c’est quoi ces petites bêtes là ?

KPI signifie Key Performance Indicateur, soit : Indicateurs de Performance. Ces indicateurs représentent l’avancement d’un projet ou d’un objectif. Il est donc très important de choisir méticuleusement ses KPI.

Pour ma part, débutant dans le domaine du blog, je me sers des indicateurs suivants classés en deux catégories :

Première catégorie : Les indicateurs à faire croitre :

  • Le nom d’utilisateurs (visiteurs)
    Cela correspond au nombre de personnes venant sur mon blog. Un croissance rapide est donc attendue pour ce facteur. Si celui-ci stagne, je dois absolument le prendre en compte
  • Le nombre de page vue
    Cela correspond au nombre de page vue au total sur le site. Celui-ci doit croitre de la même manière que le nombre d’utilisateurs
  • Le nombre de recherches organiques
    Cela correspond au nombre de personne trouvant mon blog via une recherche comme depuis Google, Yahoo, etc. Ces personnes ne proviennent pas de ma page Facebook ou autre. une croissance modérée est attendue.
  • Le nombre d’inscrit à ma mailing liste
    La mailing me permettant de rester en contact avec les visiteurs, je m’attends à une croissante proportionnelle au nombre de visiteurs.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Apprenez à travailler plus dur sur vous-même que vous ne le faites pour votre travail

Seconde catégorie : Les indicateurs à stabiliser :

  • La durée de session
    Cela correspond au temps passé par un visiteur en moyenne sur le blog.
  • Le nombre de page par session
    Cela correspond nombre de pages visitées par un visiteur en moyenne.Je m’attends à une croissance de ce nombre sur la durée car j’apprends à créer des articles avec de plus en plus de valeurs. Ce qui, cher visiteur, vous donnera envie de lire plus longtemps.
  • Le taux de rebond
    Cela correspond au pourcentage de personne qui viennent sur le blog mais qui ne reste pas pour lire. Je m’attends à une décroissance de ce chiffre sur la durée.
  • Le nombre d’article par semaine

Ces indicateurs permettent donc de savoir si nous sommes au bon rythme.

J’ai donc vu que certains indicateurs comme celui du nombre de visite me montre clairement que je n’ai pas fait le nécéssaire pour apporter du contenu de qualité et que les visiteurs ont commencé à largement moins venir.

Bon après, …

Je relativie !

Nous avons le droit de faire des exceptions à la règle, mais pas plus d’une à la fois. Il est important de savoir se reposer lorsqu’il faut et de reprendre le travail lorsqu’il faut. Je vous ai montré juste avant quelles sont les indicateurs qui me permettent de savoir si je peux ou non me reposer.

Le plus important après un moment de pause ou de procrastination, c’est de relancer la machine sans culpabiliser. Un projet se fait sur la durée.

La seule chose à garder en tête, c’est qu’il ne faut pas que cela devienne une habitude, car ce serait l’échec assuré. Pour cela,…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Risquez l’inhabituel ou vous vous assurez une vie médiocre

Je m’offre un suivi surprise !

Je fais un suivi chaque semaine pour savoir où j’en suis. J’y inscris mes succès, mes indicateurs, mes constats et mes actions à mener. C’est quelque chose de très motivant.

Normalement un suivi par semaine, si je sens que je n’avance pas assez, je fais plus d’un suivi. Comme aujourd’hui alors que je comptais le faire dans deux jours. Mais cela m’a permis de reprendre du poil de la bête et de me re-motiver à avancer ! Je vous apprends à faire ce genre de suivi dans mon ebook que je vous offres gratuitement en bas de cet article ! En vous souhaitant bonne lecture.

 

Pour aller plus loin :

 

Et vous ? Comment faites-vous pour garder la motivation dans les moment durs ? Dites moi tout dans un commentaire !

Faites-en profiter votre entourage :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages
  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires sur « En train de procrastiner ! Ma réaction en 5 étapes ! »

  • Salut Kelvin,

    Quel chouette thème en ce début de l’automne 😀 (oui, parce que c’est souvent plus compliqué de s’y mettre quand… il n’y a plus de lumière, il fait gris, il y a le rhume qui se pointe…).

    Merci pour tes petits tuyaux! A la place du café, j’aère un bon coup la pièce et… je mets de l’encens. Moi qui détestais ça avant, ces 20minutes de fumée me plongent dans ma tâche sans que je ne m’en rende compte. C’est le “démarrage” pour commencer, une fois que je l’ai mis, toutes mes pensées de procrastination s’envolent avec la fumée. Ils devraient faire une étude là-dessus aussi les scientifiques 😉 😀

    Chouette blog, bonne continuation!

    Serena

    • Bonjour Serena,

      Merci beaucoup pour ton retours,
      En effet, nous avons tous des activateurs nous permettant de passer à l’action. Pour certain le café, d’autre la musique, le sport et comme toi l’encens. =) Le plus important reste de trouver son déclencheur et de l’utiliser à bon escient.

      J’aime beaucoup ta métaphore avec les pensées de procrastination qui s’envolent.

      Merci encore et excellent journée à toi,
      Kelvin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CADEAU Vous êtes libre de télécharger le livre

"Les 3 étapes pour un suivi d'objectifs efficace"