Connaissez-vous les 11 lois du temps ?

Pourquoi certaines personnes réussissent et d’autres non ? Bien souvent, c’est qu’elles maîtrisent : le temps, cette chose qui nous fascine tellement. Tellement, que des personnes ont développé des méthodes, nommées lois ou principes afin de le définir ou de s’en servir au mieux. Dans une société où tout va de plus en plus vite, il est important de savoir ce utiliser son temps de manière efficiente, pour faire tout ce que l’on souhaite faire.

Néanmoins, nous n’avons que 24 heures par jour, il faut l’utiliser correctement.

Découvrons ensemble les 11 lois du temps et comment s’en servir efficacement afin de maîtriser votre temps. 🙂

 

Ce n'est pas le moment

Loi de l’Écclésiaste

“Ce n’est pas le moment”

Comme je l’ai souvent entendu : “il existe un moment pour chaque chose”. En effet, notre énergie, motivation et efficacité pour une tâche donnée change tout au long de la journée. Nous avons tous des moments où nous sommes “plus productif” et des moments où nous devrions savoir lâcher prise et nous reposer.

Il est important de comprendre son rythme, afin de faire les choses au bon moment. Mais il est aussi important de diversifier les tâches correctement.

  • Faire la même chose toute la journée créer l’ennuie
  • Faire trop choses à la fois fait que l’on ne termine rien, ce qui créé le stresse

Pour résumer

Un déséquilibre ou une uniformité dans les activités et rythmes provoque rapidement une baisse de productivité. L’efficacité et la créativité se maintiennent et se développent grâce à l’alternance et la diversité des activités.

Conseil

Apprenez à bien répartir vos activités dans la journée selon votre propre rythme et votre énergie.

 

Aller à l'essentiel

Loi de Pareto

L’art d’aller à l’essentiel

Prenez un moment pour réfléchir :

  • Qu’est-ce qui vous apporte le plus de bonheur dans la vie ?
  • Qu’est ce qui vous apporte le plus de problèmes dans la vie ?
  • Quelles sont les tâches qui vous apportent le plus de résultats ?

Dans la vie, je me suis rendu compte que je passais beaucoup de temps à faire des choses extrêmement longues, qui m’apportaient peu voire pas de résultat. Alors qu’à d’autres moments, je faisais peu de chose, mais cela m’apporte beaucoup de résultats.

Généralement, dans notre entourage, seulement une petite partie des personnes que nous côtoyons nous apportent la plus grande partie de notre joie. Tandis qu’une autre petite partie nous apportent la majorité de notre stress. Souvent avec un rapport d’environ 20/80.

Cette règle se retrouve à beaucoup d’endroits :

  • 20 % de votre entourage vous apporte 80 % de votre bonheur
  • 20 % de votre entourage vous apporte 80 % de votre stress
  • 20 % de la population détient 80 % de la richesse
  • 20 % de vos clients/partenaires vous apportent 80 % de votre revenue
  • 20 autres % de vos clients/partenaires vous apportent 80 % de votre stress
  • Vous ne mettez que 20 % de vos vêtements 80 % du temps
  • Etc.

Cela peut être 20/80, mais peut aussi bien être 10/90, voire 5/95. Avez-vous des cas comme ça dans votre vie ?

En quelques mots

20% du temps utilisé apportent 80% des résultats et les autres 80% du temps utilisé n’apportent pas plus que 20% du résultat total.

Conseil

Laisser le minimum de temps aux tâches peu productives et concentrer votre activité sur les tâches à plus forte valeur ajoutée.

 

Tenir compte des imprévus

Loi de Murphy

C’était pas prévu…

Nous le savons tous, un chat retombe obligatoirement sur ses pattes. Tout autant que si une tartine nous glisse des doigts, elle finira systématiquement sur le côté de la garniture. Prenons maintenant un chat et collons notre tartine sur son dos, la garniture vers le haut. Celui-ci se mettra à l’éviter, ce que l’on appelle un Nyan Cat.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment seront vos 5 prochaines années ?

Plus sérieusement, pour revenir à notre tartine, j’ai souvent entendu dire qu’il fallait toujours un plan b et un plan c dans un projet, car si quelque chose peut dériver, il dérivera. Cela se constate beaucoup dans le développement de logiciel. Lorsqu’on a l’impression d’avoir fini, on découvre bien souvent qu’il manque un détail qui demande beaucoup de temps. Pourquoi ? Car, un on ne peut pas tout le temps penser à tout. C’est la raison pour laquelle un bon développeur ne fonce pas tête baisser dans le développement, mais doit savoir prendre du recul pour prendre un maximum d’éléments en compte et limiter les effets de bords.

Mais aussi prévoir un temps pour les imprévus dans le planning.

En quelques mots

II s’agit d’une loi empirique qui indique que si quelque chose peut mal tourner, alors cette chose finira infailliblement par mal tourner

Conseil

Évaluer le temps nécessaire pour effectuer une tâche en tenant compte des imprévus.

 

Distraction

Loi de Carlson

Vous êtes bien sur le répondeur de…

Vous est-il déjà arrivé de finir une journée tellement fatigué, mais pourtant avec le sentiment de n’avoir rien accompli ? Cela m’est souvent arrivé, car j’avais une mauvaise habitude… celle de me laisser distraire par les sollicitations extérieures, alors que j’étais en train de travailler.

De nombreuses études prouvent qu’il faut en 1 et 3 minutes pour se re-concentrer pleinement sur une tâche interrompu même pour un brève instant.

  • Coup de téléphone
  • Reception d’un mail
  • Question d’un partenaire
  • Quelque chose qui retient notre attention par la fenêtre

Une excellente méthode pour pouvoir se concentrer lors d’une tâche est de définir un début et une fin pour une tâche. Je vous propose la Technique Pomodoro dans ce sens. Et pendant cette tâche de faire en sorte de ne pas être interrompue, personnellement, je mets mes écouteurs.

En quelques mots

Faire un travail de façon continue prend moins de temps que de le faire en plusieurs fois. Tout travail interrompu est moins efficace.

Conseil

Limiter les interruptions durant les tâches importantes qui nécessitent de la concentration.

 

À la vôtre

Principe de Parkinson

On a encore 1 semaine…

Voici la phrase préférée de beaucoup d’entre nous lorsque nous étions en Master en informatique : “On a encore le temps.” Savoir que nous disposions de temps pour rendre un devoir faisait que nous n’étions pas pressés du tout… Sauf le weekend avant la date butoir, bien entendu. 🙂

Le fait d’avoir du temps pour effectuer une tâche provoque parfois souvent une des deux situations :

  • On procrastine jusqu’à ce que l’on sache que l’on ne peut plus attendre
  • On complexifie la tâche pour utiliser tout le temps

En quelques mots

Plus nous disposons de temps pour réaliser une activité, plus nous occuperons la totalité au delà de ce qui était nécessaire.

La loi de Parkinson pose que tout travail augmente jusqu’à occuper entièrement le temps qui lui est affecté

(https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Parkinson)

Conseil

Fixer des échéances réaliste en tenant compte de la durée des activités pour éviter ainsi les dérives. S’il faut choisir entre un délai un peu trop long ou un peu trop tard, il est préférable de choisir un délai un peu trop court.

 

Les sables du temps

Principe de Fraisse

Quand on aime, on ne compte pas

Ou plutôt quand on aime, on ne fait pas attention. Voilà ce qui se passe quand on se rend compte que plusieurs heures viennent de passer sans s’en rendre compte. Car nous étions en train de faire quelquechose qui nous passionne.

Et inversement, il nous arrive de parler de minutes SNCF, oui, ces minutes qui durent si longtemps que nous avons l’impression que l’aiguille de l’horloge va si lentement  qu’on serait tenté de croire qu’elle va s’arrêter pour commencer à tourner dans l’autre sens. 😉

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le modèle de l'élastique : Que faire face à un dilemme ?

En quelques mots

Notre appréhension psychologique du temps dépend de l’intérêt que nous portons à la tâche à accomplir :

  • plus une activité est intéressante, plus elle paraît brève;
  • le temps d’une attente est toujours plus long.

Conseil

Ne pas consacrer trop de temps à ce qui vous intéresse pour passer plus de temps sur ce que vous voulez éviter.

 

Respecter son rythme

Principe d’Illich

Lors de mes études, nous avions des “rushs”. Dans notre école, un rush est un examen dont nous recevons le sujet (un projet à développer) le vendredi soir à 23h42. Nous avons jusqu’au dimanche qui suit 23h42 pour le rendre, soit 48h. C’était l’occasion pour certain de faire des nuits blanches. Personnellement, je n’ai jamais été doué pour ça.

J’ai néanmoins tenté le coup, une fois…

  • 3h du matin, je commençais à avoir des difficultés à écrire de nouvelles lignes de programmes (productivité en chute libre).
  • 4h, je ne comprenais plus très bien les erreurs que je voyais (productivité quasi inexistante)…
  • 5h, je produisais plus d’erreurs que de code fonctionnel… (productivité négative, haha)

Je venais de dépasser ma limite et de loin, comme nous avions un RDV le matin, pas le temps de rentrer dormir… Depuis ce jour, je n’ai jamais refait de nuit blanche pour un projet, car cela n’a fait que me faire perdre du temps. Alors que si j’étais allé dormir à minuit/1h, je serais revenu le matin opérationnel pour le RDV et pour reprendre le projet.

D’ailleurs, depuis ce jour, je me suis beaucoup amélioré sur ma gestion du sommeil, même si parfois, je refais l’erreur de travailler jusqu’à pas d’heure. Comme il y a quelques semaines où pour un projet en partenariat, j’ai décidé de finir quelquechose pour 6h du matin… J’ai fini à 5h55 ce jour-là, je ne suis pas toujours un bon élève. 🙂

En quelques mots

Après un certain nombre d’heures de travail, la productivité du temps décroît et devient même négative.

Conseil

Prenez conscience de votre seuil journalier ou hebdomadaire au-delà duquel vous devenez improductif. Respecter votre rythme.

 

Commencer par le plus difficile

Principe de Laborit

“Je verrais plus tard”

Avalez le crapaud

Voici une phrase que j’ai souvent utilisée plus jeune… Bon ok, je l’utilise encore de temps à en temps, mais je me soigne. Lorsqu’un tâche est trop compliquée, je me disais que je serais plus à même de la faire plus tard, mais la seule chose que je faisais en vrai, c’était procrastiner.

Avalez le crapaud, voici un livre dont l’idée m’a beaucoup plus et que je vous conseille de lire. Mais si je devais résumer en une phrase : il faut commencer la journée en faisant la chose la plus compliquée et apportant le plus de valeur, de façons à ce que vous soyez fière, même si vous ne faites que cette tâche à la fin de la journée.

Pour l’avoir mis en pratique le plus souvent possible, je peux vous dire qu’il n y a rien de telle que de se dire que la tâche la plus importante de la journée a été effectué alors que la journée vient à peine de commencer. Cela donne un coup de fouet niveau énergie.

En quelques mots

Nous nous arrangeons pour faire d’abord les choses qui nous font plaisir :

  • ce qui nous plaît avant ce qui nous déplaît
  • ce qui est facile avant ce qui est difficile
  • ce que nous savons faire avant ce qui est nouveau
  • ce qui va vite avant ce qui prend du temps
  • ce qui est urgent avant ce qui est important
  • ce que d’autres nous imposent avant ce que nous avons choisi.

Conseil

Commencer par la tâche la plus importante même si elle semble pénible.

 

Planifier

Loi de Mackenzie

On improvise, ça va le faire

Il m’ai souvent arrivé de vouloir faire des tâches un peu en mode improvisation. Mais cela avait pour effet que, je ne prenais parfois pas assez de paramètres en compte pour l’effectuer correctement.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Faut-il quitter son appartement lorsqu'on entreprend ?

La méthode des grosses pierres est parfaite pour ça.

En quelques mots

On met moins de temps à réaliser un projet lorsqu’on a pris le temps nécessaire pour planifier

Conseil

Planifier le travail quotidiennement pour gagner du temps et atteindre vos objectifs.

 

Cycle de travail

Les paquets de 90 minutes

Où est ma pomme ?

Ceci est un dérivé de la Technique Pomodoro dont j’ai parlé plus haut. Lorsque l’on se consacre à part entière dans une tâche sans se laisser distraire, nous devenons beaucoup efficace et cela pour 2 raisons :

  • Notre cerveau n’a pas besoin de se dire qu’on aura pas le temps de faire le reste, car dans 90 minutes pour arrêté
  • Notre cerveau peut rester concentré sur une seule chose, ce qui lui permet d’aller plus vite

Grâce avec cette technique, nous gagnons beaucoup en productivité. Pour l’anecdote, j’étais une fois à Prêt à Manger, un café sympa où internet est dispo gratuitement. Le fait qu’il faille se connecter à internet toutes les 30 minutes me rendait dingue, car cela ouvrait une fenêtre sur mon écran. Rien de pire, jusqu’à ce que je me dise que c’était une excellente Technique Pomodoro. Depuis ce jour, j’en profite pour travailler par tranche de 30 minutes là-bas avec une pause de quelques minutes entre chaque session pour regarder mes SMS, mail, etc.

Personnellement, je suis plus pour des paquets de 30 minutes que 90. A vous de définir ce qui vous convient le mieux…

En quelques mots

Les adultes instruits sont efficients par cycles de 90 minutes

Conseil

Planifier les activités à «haut rendement» sur des cycles de 90 minutes

 

Planning plein

Principe du temps maîtrisable

Le planning parfait

Pendant une période, je me suis dit qu’il était important de planifier entièrement ma journée à la minute prêt. Je n’avais pas une minute de libre, tout était imbriqué telle un puzzle.

Seul hic, je n’arrêtais pas de déborder d’une tâche à une autre… Ce qui me frustrait, car cela me donnait l’impression de n’être bon à rien… J’ai tenu 2 semaines à faire ça jusqu’à ce que je me rende compte que je produisais moins qu’avant et que j’étais plus stressé et déçu que d’habitude.

Depuis ce jour, j’ai arrêté de bourrer mon agenda pour “remplir” la journée. Je pose des grosses pierres pour travailler sur les tâches importes et je laisse le reste du temps pour tout le reste. Je fais en sorte d’avoir des jours de la semaine avec rien de prévu, cela me détend et me permet de faire la tâche qui me donne envie ou pour laquelle j’ai envie de dédier du temps.

En quelques mots

Le temps maîtrisable est d’environ 50% d’une journée de travail. Il permet d’acquitter les tâches qui figurent sur notre plan d’action de la journée. L’autre 50% sert à gérer les interruptions qui se présentent.

Conseil

Faites un bon usage de vos heures de temps maîtrisable et planifier en conséquence.

 

Quelle est votre loi favorite ? Vous en connaissez d’autres ? Partagez-le dans les commentaires 🙂

Ressources utiles

Faites-en profiter votre entourage :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    23
    Partages
  • 23
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CADEAU Vous êtes libre de télécharger le livre

"Les 3 étapes pour un suivi d'objectifs efficace"