Les 7 étapes pour générer des ventes en dormant

Voudriez-vous générer 4 fois plus de ventes, en y passant 2 fois moins de temps ? Et si je vous dis qu’il serait possible de faire des ventes en dormant, qu’en pensez-vous ? Ce n’est plus un secret, beaucoup de business peuvent fonctionner sans avoir besoin d’être tout le temps présent, mais comment faire ? Quelle est la démarche à suivre ? Comment créer cette “machine à vendre” ? Lisez cet article jusqu’au bout pour comprendre !

Le secret des entrepreneurs libres - Sébastien NIGHT

Dans cet article, je me suis inspiré du livre “Le secret des entrepreneurs libres“, de Sébastien, ” le marketeur Français”. Livre dans lequel, Sébastien met en avant les étapes afin de créer un système capable de générer des revenues sans notre présence : une machine à vendre. J’ai donc fait le lien avec les entrepreneurs que j’accompagne, afin de dresser une liste d’étapes à mettre en place dans leurs projets !

Vous découvrirez les concepts suivants :

  1. Votre ikigaï
  2. L’avatar
  3. Votre client unique
  4. La délégation
  5. Le tunnel de vente
  6. Vos vacances
  7. Un mastermind

 

Chaud ? C’est parti !

Note : Même si je reprends tout au long de ces articles les bases de la création de projet, cet article est plutôt pour les porteurs de projets ayant déjà une première base de clientèle. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez vous inspirer de cet article, mais je conseille de tout d’abord de : focaliser votre énergie dans l’acquisition de clients.

 

Introduction

L’auteur, afin de définir un projet prospère, donne ces 5 critères :

  • Le nombre de clients-fans
    Ceux qui vous suivent et qui apprécient ce que vous leur apportez. Ils sont prêts à vous recommander et sont intéressés par acheter plusieurs de vos produits.
  • Votre audience
    Celle-ci est à faire croitre en échange de contenu/service gratuit de qualité à haute valeur ajoutée, comme des articles de blog 🙂
  • Les points de suivi
    Ce sont les prises de contact entre vous et vos clients. Ils sont capitaux, car il montre la considération que vous avez pour vos clients ainsi que votre sérieux dans ce que vous faites.
  • Le bénéfice financier
    Le bénéfice total de votre entreprise est le reflet de la valeur que vous apportez aux autres. Plus celui-ci est grand, et plus vous apportez de valeur.
  • Les résultats concrets : les taux de conversion
    La valeur que vous apportez doit faire partie d’un changement pour le client, vous l’accompagner dans une transformation à travers vos produits/services.

Maintenant que vous connaissez les critères permettant de distinguer un projet prospère, passons aux différents aspects de votre projet. Commençons tout de suite avec…

Votre ikigaï : axer vos propositions de valeur sur ce qui vous passionne

Schéma ikigaï

 

Ma passion, c’est la cuisine, alors j’ai décidé d’être… comptable…

Qu’est-ce que je souhaite faire ?

Citation de l'auteur

“L’ikigaï, c’est la raison de se lever le matin, […] la jonction parfaite entre aptitudes, goûts, sens et nécessités.”
~ Christie VANBREMEERSCH, auteur de “Trouver son ikigaï”

Paris, septembre 2017, encore un matin où je regardais mon compte bancaire crier famine. À la suite de ma rupture conventionnelle, je quittais mon logement afin de tenir dans mes frais. Je ne pouvais plus payer mon loyer. Des amis m’ont tendu la main le temps que je me pose. De là, j’ai commencé à développer mon blog, mais la motivation vacillait. Je voulais développer ce blog, mais tout d’abord pour me sortir de la galère dans laquelle je venais de me mettre, par fierté.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Ma meilleure astuce pour appliquer mes bonnes résolutions

Parti en moyen/mauvais termes avec mon ancien employeur, et l’entreprise faisant face à des difficultés de trésorerie, je me suis retrouvé sans ressources. Mon idée première était de développer mon blog, mais, mes premières motivations étaient purement financières, ce qui n’a pas été un objectif assez fort. C’est lorsque j’ai rejoint une HackerHouse que j’ai vraiment compris pourquoi je voulais aider les jeunes entrepreneurs.

Je me suis rendu compte que, je maitrisais une bonne fourchette d’outils techniques, permettant de donner vie aux idées des entrepreneurs de la maison, qui ne savaient parfois pas par où commencer. Plus je passais de temps avec eux et plus leurs retours étaient positifs et encourageants.

Je venais de trouver mon premier ikigaï : accompagner les autres pour donner vie à leurs projets !

Je souhaite découvrir ikigaï

J’ai écrit un article à la suite de ma lecture du livre Ikigaï.
Comme première mise en pratique, je vous propose de lire mon article. 🙂

 

L’avatar : définir les besoins par types de client

Définir les besoins

 

Avez-vous essayé de nourrir un lapin avec un beefsteak ! Vous aimez peut-être, mais en a-t-il réellement besoin ?

Mots clé : étude de marché express

 

Je n’avais pas encore de revenu, mais déjà de là, j’ai compris les clients auxquels je voulais avoir affaire : des entrepreneurs en début de projet, avec une vision à moyen / long termes. C’est le moment où tout se construit, là où les idées se créent, évoluent et prennent vie ! C’est dans cet univers que je me sens le mieux, car j’aime la diversité et les nouveaux défis ! Une fois la personne autonome, je sais que je peux aller aider quelqu’un d’autre.

Mes clients ont généralement besoin d’un coup de pouce pour :

  • formaliser leurs idées
  • dresser/comprendre leurs motivations
  • définir les premières étapes
  • proposer une première base pour les rendre autonomes

Une fois que c’est fait, c’est souvent la mise en pratique technique qui devient un réel challenge. Je me sers alors de ma passion de la création de projet et de mon bagage technique pour les accompagner.

Trouver l’avatar de mon projet m’a permis de comprendre ce que les personnes recherchent. Alors que je suis encore un très jeune entrepreneur, cela m’a permis de me rassurer, car méconnaitre ses clients est la pire choses à faire. Cela m’a pris 4 mois avant d’obtenir la confiance des entrepreneurs dans mon entourage. J’ai aussi commencé à comprendre quels clients je devais attirer, lesquels je devais suivre de loin et lesquels je devais faire fuir. Si les besoins d’un client ne sont pas les valeurs que je souhaite apporter, alors je passe mon chemin.

Mise en pratique

Comprendre vos clients et ce que vous leur apportez est primordial. Prenons l’exemple d’un cours de danse :

  • Qui est le profil type de votre client ?
    • Informations récurrentes, exemple :
      • Marc, Cadre de 45 ans, célibataire
  • Quelle est la frustration de votre client ?
    • Ce que le client sait formuler :
      • Marre du métro, boulot, dodo
      • Sensation de fatigue extrème
      • Manquant de temps pour sa famille, la femme de Marc est partie
  • Quelle est la problématique sous-jacente à la frustration ?
    • Ce que le client ne sait pas formuler, mais que votre analyse doit trouver
      • Besoin de se retrouver, prendre du temps pour lui, sans prise de tête
      • Besoin de rencontrer de nouvelles personnes
      • Peur d’engager la discussion
      • etc.

Le mieux pour obtenir ce genre d’information est de demander directement à vos prospects. À travers un questionnaire. Si vous avez déjà des clients, c’est un bon point de départ.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  ARE : lancer son entreprise avec l'aide du Pôle Emploi

 

Votre client unique : dérouler le tapis rouge
et le transformer en fan

Dérouler le tapis rouge

 

Désirez-vous un autre verre monsieur ?

Mots clés : Client unique, être omniprésent

Une fois que les besoins de vos clients commencent à être clairs, c’est le moment de leur dérouler le tapis rouge. Pour cela, utilisons l’exercice du client unique : vous n’avez qu’un seul client et toute votre société repose sur ce client. Que feriez-vous pour apporter le maximum de valeur ? La vie de votre entreprise dépend de sa satisfaction. Pour cela, l’auteur

Ce n’est qu’avec cette mentalité que je pouvais apporter un accompagnement le plus poussé, personnalisé et qui correspondait à leurs besoins.

En accompagnant plusieurs entrepreneurs dans leur projet, ceux-ci sont instinctivement revenu vers mon blog. Cela me rappelle une anecdote dont je n’ai pas trop parlé au début car je pensais que c’était prétentieux. Des entrepreneurs dans mon entourage m’ont proposé d’être accompagné gratuitement pour des séances de coaching. Très intéressé par cette proposition, j’ai accepté. Leur apportant de la valeur dans leurs idées de coaching, les rôles se sont à chaque fois naturellement inversés. Pourquoi ? Car, j’ai pris le temps de comprendre leurs besoins et d’y répondre avec le plus de valeur possible.

Mise en pratique

Comment pouvez-vous apporter à vos clients le maximum de valeur ?
Comment l’accompagner dans un changement de mentalité ?

Lors de l’écriture de cet article, j’ai commencé la lecture du livre “Stratégie océan bleu” qui semble apporter pas mal d’idée sur le sujet, je vous le conseille. J’écrirai un article sur le sujet prochainement.

 

La délégation : rendre le produit autonome au maximum

Délégation

Mots clés : Ne pas être la machine

Aaaaaaaah ! Me voilà sur mon terrain de jeux favoris, l’automatisation. Diplômé d’un Master en informatique et avec plus de 3 ans d’expérience en tant qu’ingénieur cadre en développement d’applications (logiciels, sites internet, applications pour téléphones), j’ai un raisonnement très axé sur la paresse délégation !

Bon d’accord !! Oui, je l’assume haut et fort !! Un bon développeur est un développeur paresseux  dans le sens que : la majorité de TOUT ce qu’il a à faire, il fera le nécessaire pour ne le faire QU’UNE fois. Donc créer un logiciel qui fait la tâche plutôt que de faire la tâche lui-même.

Dans ce sens, j’accompagne mes clients sur la création de systèmes qui sont automatisés/délégués au maximum. Voici quelques exemples :

  • Création d’un système de prises de contact automatisées
  • Création de produits numériques (ex : formation en ligne, vidéo sur youtube, musiques, livre, etc.)
  • Développement d’applications de service (ex : application comme airbnb, uber, etc.)
  • Création de communautés autour d’un personnal branding (utiliser son nom comme marque)
  • Délégation des tâches récurrentes n’apportant pas de valeur directes au porteur de projet
  • Etc.

Le mot d’ordre : Vous ne devez pas être la machine, vous devez être le technicien. Si lorsque vous dormez, votre business passe en mode hibernation, c’est surement que vous n’avez pas assez rendu votre projet assez autonome.

Pour cela, il existe des outils formidables tels que IFTTTT, Zappy et bien d’autres. (J’en parlerai plus en détail dans un prochain article.)

 

Le tunnel de vente : vendre le produit

Tunel de vente

Mots clés : Accompagnement de qualité, Page de vente

Le tunnel de vente se compose en 4 étapes permettant à un visiteur de vous découvrir, de le fidéliser, jusqu’à lui vendre un produit lui apportant de la valeur.

Attirer les prospects

Dans un premier temps, c’est le moment d’atteindre un grand nombre de prospects. Pour ma part, c’est en écrivant des articles sur l’entreprenariat de sa vie, donc du marketing de contenu. Mais cela peut aussi se faire :

  • Grâce à une campagne d’e-mailing,
  • Avec du marketing sur les médias sociaux,
  • Avec l’organisation d’événements,
  • Etc.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Relation à l'argent : comment cultiver une attitude saine pour en avoir en abondance

Susciter l’intérêt

Ici, c’est le moment d’apporter le maximum de valeur à vos prospects. Vous en perdrez au passage, mais les restants seront plus qualifiés, c’est mieux. Pour ma part, c’est le moment de répondre à vos questions (sur le blog ou sur les réseaux), de proposer des idées plus spécifiques.

Le prospect revient pour poser des questions, obtenir plus d’informations, lire vos livres ou demander une aide plus poussée.

Proposer des offres

Lorsque les besoins des clients deviennent plus concrets et que cela dépasse de simples “questions”, c’est le moment leur proposer des offres de produits répondant à leurs besoins.

Amener à l’action

Le passage à l’action du prospect consiste à l’achat du produit dont il a besoin, devenant ainsi client.

Si vous vendez un produit numérique et que vous n’avez pas encore de site internet, il n’existe pas mal d’outils permettant de créer des pages de vente simples tels que strikingly.com et instapage.com. (J’en parlerai plus en détail dans un prochain article.)

 

Vos vacances : sortir du processus de vente

Vos vacances

Mots clés : 

J’ai travaillé avec un de mes partenaires sur la création d’une formation en ligne. Dans la stratégie, nous devions effectuer pas mal d’actions manuelles pour envoyer des emails aux membres de sa mailing liste dans certains contextes. Nous devions aussi récolter de l’information de différents réseaux sociaux, rassembler l’information et s’assurer que tout le monde recevait un produit que mon partenaire avait créé. Un terrain de jeu formidable pour quelqu’un comme moi !!

Prenons le cas d’une tâche : au lieu de garder un système partiellement (voire complètement) manuel, j’ai pris 1 demi-journée pour automatiser ce qui lui prenait généralement 20 à 30 minutes par jour. Mais, une fois que j’eus fini, il gagnait 1 jours et demi par mois. Action qu’il faisait depuis plus de 6 mois (avant notre partenariat). Je lui ai permis de récupérer 2 semaines par an à partir d’aujourd’hui, pour 1 jour et demi d’investi.

Cela pour une tâche… Imaginez maintenant que notre objectif était de dérouler le tapis rouge à ses clients, il avait bien d’autres choses à faire. Alors prendre chaque jour 10 min à 2 heures pour des tâches récurrentes qui n’apporter rien à l’entrepreneur, l’automatisation devient obligatoire. Sinon, vous serez occupé au lieu de productif, et vous ne pourrez pas satisfaire tous vos clients qui méritent votre attention 🙂

 

Un mastermind : pour aller plus loin, y aller accompagné

Mastermind

Afin d’aller toujours plus loin, il est super utile de rejoindre un groupe d’entrepreneurs au sein d’un mastermind. Si vous n’en trouvez pas un, vous pouvez en créer un. Toutefois, prenez le soin d’être sélectif à l’entrée, car c’est une équipe sur le long terme que vous rejoignez. J’écrirai un article sur le fonctionnement des masterminds par la suite.

 


J’espère que cet article vous aura plu !

Et vous, comment faites-vous pour créer votre machine à vendre ? Partagez le dans les commentaires ?

Faites-en profiter votre entourage :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CADEAU Vous êtes libre de télécharger le livre

"Les 3 étapes pour un suivi d'objectifs efficace"