Risquez l’inhabituel ou vous vous assurez une vie médiocre

Lorsque vous risquez l’inhabituel, vous sortez de votre zone de confort. Petit à petit, celle-ci deviendra plus grande et vous permettra de vous sentir plus à l’aise dans des situations inédites. Mais…

Si vous n’êtes pas prêt à risquer l’inhabituel vous vous assurez une vie médiocre

Séminaire de développement personnel, Jim ROHN

 

C’est étrange le nombre de personnes qui souhaitent changer de vie, mais ne saisissent aucune opportunité, ne changent pas de routine et ne prennent aucun risque pour sortir de leur cocon. On ne parle pas ici de passer d’une vie sédentaire à nomade en 2 semaines. On ne parle pas non plus de passer de 1 heure de sport par an à l’escalade du Mont Evrest d’ici 3 jours. Quoi que …? =)

Plus sérieusement, il existe des cas à part passant d’un extrême à l’autre. Mais dans 99% des cas, il suffit de prendre relever tous les mois un petit risque challenge, si on peut les appeler ainsi. En faisant ainsi, vous rendez-vous compte que dans deux ans, vous aurez relevé 24 challenges ? Risquez l’inhabituel, sortez de votre zone de confort à chaque fois et vous serez surpris des résultats.

Le principe fondamental

Prenez l'inhabituel pour un challenge

” Lorsque l’on commence à voir l’inhabituel comme un challenge à relever, il devient plus facile à aborder.  “

 

Qu’est ce qu’un risque ?

Risquez l’inhabituel : Quitter son travail, Lancer un projet, Trouver une partenaire, Changer de partenaire, Débuter un nouveau sport, S’affirmer et bien d’autres !!! Oui, cela semble représenter un risque. Mais qu’est ce qu’un risque ? Allez, je ne triche pas, j’écris dès maintenant la question sur google : “Qu’est-ce qu’un risque ?“. Et regardons ensemble les 2 premiers résultats à ce jour :

1er résultat → Qu’est ce qu’un risque ? (Site gouvernemental – Service de l’état du nord)

On appelle risque le produit d’un aléa  (événement susceptible de porter atteinte aux personnes, aux biens et/ou à l’environnement) et d’un enjeu (personnes, biens ou environnement) susceptible de subir des dommages et des préjudices.

Sur ce site, nous avons une définition très logique : Risque = Aléa x Enjeu

Un aléa est une situation”susceptible” de porter atteinte aux personnes. Leur exemple porte principalement sur les aléas météorologiques mais s’applique parfaitement à notre situation. Lorsque je me suis fixé pour objectif de me lancer dans le conseil en entrepreneuriat, j’ai tout de suite pensé au risque financier. L’aléa ? Me retrouver sans ressources et me retrouver tributaire d’autres personnes ! L’enjeu ? Moi et mon entourage.

L’idée de départ

J’avais peur de me lancer, car je pensais que lors de mon lancement, je me retrouverais sans ressources et serait tributaire de mon entourage. Cela pouvant provoquer conflits (disputes), problème de santé non traité (frais médicaux), endettements (remboursement de mes 3 prêts étudiants : 2 officiels et 1 officieux à ce moment là) et j’en passe.

La théorie

Les circonstances ont fait que j’avais tellement envie de me lancer que j’ai commencé à regarder comment ça se passerait si j’arrêtais mon emploi actuel. Je me suis dit : “J’aurais surement l’Aide au Retour à l’Emploi (ARE) le temps de me retourner“. J’ai donc fait une simulation pour connaitre l’ARE que j’ai débloqué sachant que je travail depuis plusieurs années, j’ai cotisé ma part. De plus, j’entendais que la France faisait tout pour aider les jeunes à entreprendre. Je suis resté bouche bée : J’avais le droit d’après une simulation à un accompagnement financier de 10 mois à 60 % de mon ancien salaire ! Dix mois, je n’en revenais pas, c’était le temps qu’il me faudrait pour créer du contenu de qualité, gagner en expérience, aider les autres et commencer à créer du contenu assez valorisant pour être rémunéré.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  9 méthodes scientifiques prouvées pour développer sa confiance en soi

La réalité

Légèrement rassuré et me disant que l’a simulation devait être fausse, je me suis dit que j’aurais au moins 3 à 4 mois d’ARE. Je me suis lancé ! Inscrit au Pôle Emploi, j’ai fait mon premier RDV où j’ai expliqué mon objectif : Me concentrer sur une création d’entreprise pendant 6 à 10 mois pour créer l’entreprise ensuite et vivre de ma passion ! Je n’ai pas trop compris les aides et le fonctionnement, on m’a demandé de fournir des documents en ligne et on m’a proposé de participer à un atelier de création d’entreprise même si je ne créais pas la mienne de suite. Je saisi l’occasion !

Au cours de l’atelier : S’imaginer créateur dont vous trouverez toutes mes notes ici, alors que j’étais dans le flou encore 1 heure avant, je suis littéralement resté sur le c** pour 3 raisons !

  • La formation proposée était de très grande qualité et m’a fourni un squelette de qualité sur la création d’entreprise
  • Elle m’a permis de découvrir comment la France accompagne et aide réellement les entrepreneurs et elle propose des aides vraiment intéressantes grâce à l’ACCRE et ARCE. (Voir l’article pour plus d’infos)
  • J’ai regardé le nombre de jours que j’avais cotisé… Je m’étais bien trompé, je n’avais pas 10 mois comme la simulation que l’avais indiqué… J’ai débloqué 2 ans d’ARE ! Je reste toujours aussi abasourdi maintenant en écrivant cet article.

La mise en pratique

J’ai demandé pendant cet atelier : Puis-je bénéficier de l’ARE pendant que je travaille sur le projet jusqu’à ce que je créais la structure juridique dès que j’aurais des revenus et pourrais-je bénéficier de l’ACCRE (pour être partiellement exonéré des cotisations sociales dé-graduellement pendant 3 ans) et de l’ARCE (permettant de faire passer 45 % de l’ARE restant dans le capital de l’entreprise créée) une fois que je serais prêt. Nouvelle claque : la réponse était oui !

Résultat bien loin de l’idée de départ

J’ai toujours eu peur de me lancer, de ne pas avoir le temps d’acquérir assez d’expérience pour faire payer mes services. Je pensais que j’allais plonger financièrement si je me lancer dans ma passion ! Et me voilà, grâce à quelques recherches et un peu de courage (ou de folie), en mesure de saisir cette occasion et me lancer ! Je suis en ce moment dans un train, entre Paris et Agen, pour me rendre au mariage d’un de mes meilleurs amis, avec pour seul objectif du trajet de créer un article apportant de la valeur, sans avoir à m’organiser avec des congés et à me justifier pour créer cette valeur et me rendre à ce moment unique. Me voilà heureux d’avoir pris ce risque.

 

Et maintenant la 2me résultat → Risque (Wikipédia)

Le risque est un obstacle potentiel à la réalisation d’un objectif. Les quatre termes de cette définition en permettent l’analyse de la nature, des probabilités de survenance, de la gravité des conséquences, des parades. Le risque s’explique différemment dans le sens commun et dans des approches techniques ou entrepreneuriales. Le risque peut être « avéré », « potentiel », « émergent » ou « futur ». Avec le temps, certains risques disparaissent, de nouveaux risques apparaissent, et notre capacité à les gérer évolue.

J’aime particulièrement cette définition ainsi que l’image fourni avec :

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Mes premiers pas dans la vie de nomade

Les pompiers sont entrainés à la prise de risques.Les pompiers sont entrainés à la prise de risques.

L’exemple de l’entreprenariat est d’ailleurs fourni dans cette définition comme quoi ce sujet est commun à tous.

L’organisation d’afterworks

J’ai souvent pensé que je n’avais rien fait jusqu’à maintenant, que je suis resté bloqué par la peur. Mais lorsque je rencontre des personnes, certaines me félicitent de ce que j’ai fait (organisé la rencontre, créé des articles qui les ont aidé, soulevé des problématiques ou même eu le courage de faire d’énorme boulette qu’il la gentillesse de me montrer). Quand j’y repense, je n’y suis pas arrivé en 1 semaine, cela fait plus d’un an que j’ai pris mon courage à deux mains pour apprendre à organiser des évènements, j’ai petit à petit organisé seul ou supervisé plus d’une vingtaine d’événements. Si on prend le groupe Meetup dont je suis l’auteur : Rais Your Standard, je suis à 16 événements organisés regroupant à l’heure actuelle de 210 membres. Un vrai succès pour quelqu’un comme moi ! =)

Je me suis entrainé à organiser des événements, d’où ma légère capacité à parler en groupe. Chose que je n’étais pas capable lorsque j’ai fait mon premier groupe. Je suis un grand timide et je n’osais pas prendre la parole. Ces premiers événements m’ont beaucoup appris et m’ont permit de rencontrer des personnes vraiment hors du commun.

Retournement de situation

Je me suis risqué à paraître pour un idiot pour en réunissant des gens meilleurs que moi pour leur permettre de sortir de la solitude de l’entrepreneur et personnellement, profiter de leur expérience ! Le plus marrant dans cette histoire, c’est que certains ont tenu à me payer mon verre alors que c’est eux qui m’avaient appris le plus de choses. Finalement, le risque était de payer 30 € tous les 6 mois et proposer des thèmes à une date et un lieu donné. Ce qui est le plus intéressant, c’est que d’une peur, je suis passé à une attirance pour rencontrer des gens toujours plus intéressants à travers des rencontres. Qu’attendez-vous pour faire un premier pas vers ce qui vous tient à coeur ? Le monde a besoin de gens qui osent se lancer !

D’ailleurs à tous ceux que j’ai eu la chance de rencontrer lors de Meetup ou lors de rencontre entre blogueurs et tous les autres : Merci pour tout ! Ce n’est qu’un début !

 

La peur de l’échec et des critiques

Souvent les challenges font peur à cause de notre peur de l’inconnu et notre certitude que cela sera difficile alors que l’on a pas essayé. Et lorsque cela ne suffit pas à vous décourager, arrivent les personnes qui auront pour seul objectif de vous décourager !

Lorsque je parle de mon projet d’aider de futurs et jeunes entrepreneur à créer leur activité et à atteindre le seuil de rentabilité et bien plus, je suis dans le même cas que vous. On reçoit des commentaires très variés. Pour ma part, c’était et c’est encore :

  • Des encouragements :
    • C’est une idée super, on a besoin de gens comme toi !
    • C’est génial, tu as du courage, continue !
  • Des non concernés :
    • Ok, il te faudra du courage
    • Je ne sais pas ce que ça vaut
  • Des craintes :
    • Un blog ? Mais ça ne marchera pas. Tu ne fais que donner.
    • La vie est dure tu sais, occupe toi plutôt de prévoir assez les moments difficiles.
    • Ha, tu fais comme tous ces charlatans, promettant des rêves des autres…
    • Tu ferais mieux de trouver un CDI au lieu de perdre ton temps !
    • Faire comme “un tel” à vouloir tout avoir, tu finiras par ne rien avoir…
    • Devenir riche ? Commence par mieux gérer ton argent…
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Ce n'est pas le nombre qui compte, c'est le plan

Faites le nécessaire

Le plus malheureux dans cette histoire, c’est qu’ils m’ont à plusieurs reprises mis le doute. Il est bien facile de dire “Ne prêtez pas attention aux autres”, mais il faut reconnaitre que l’humain à besoin d’approbation. Mais j’aime reprendre la phrase d’un formateur que j’ai rencontré lors d’un atelier sur la création d’entreprise :

Quelles que soient les difficultés que vous rencontrez, les critiques et échecs : Ne vous freinez pas !

Je fais de mon mieux pour :

  1. Définir un objectif SMART : j’en parle dans mon article sur la définition d’objectifs
  2. Tracer le chemin devant moi : en définissant des objectifs hebdomadaires
  3. Passer en mode pilotage automatique : en me concentrant sur la tâche plutôt que les avis des autres
  4. Contrôler l’avancée et ajuster au fur et à mesure : en faisant un point hebdomadaire pour voir mon avancé, repérer les choses à améliorer, définir des procédures et me détendre ! (Je reviendrai dessus bientôt dans un article)

 

Le défi

Votre défi ! Définissez un point hebdomadaire de votre vie !

  • Téléchargez l’application “GoalMap
  • Démarrez là et allez dans l’onglet “Goal Store”
  • Appuyer le sur le bouton (+) pour créer un objectif
  • Choisissez la catégorie “Esprit”
  • Donnez à votre objectif le nom : “Point Hebdomadaire”
  • Donnez pour description  : “Point pour suivre mon avancée”
  • Appuyez sur “C’est une habitude”
  • Programmez-le une fois par semaine le jour et à l’heure de votre préférence

Maintenant, faites ces points pendant 1 mois. Faites une liste de vos 3 objectifs principaux, étudiez les risques que cela entraine et passez à l’action petit à petit !

A très bientôt pour une nouvelle citation de Jim ROHN !

 

J’espère que cet article vous aura plus !
Et vous, quel est le plus gros risque que vous ayez pris ? =)

 


Cette citation fait partie de la chaine “Le succès selon Jim ROHN” que je vous offre dans mon LaboratoireSi ce n’est pas déjà fait, passer y faire un tour pour voir s’il a de nouveaux cadeaux. @+
K.

Crédit images : Madebyolivier

Faites-en profiter votre entourage :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages
  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CADEAU Vous êtes libre de télécharger le livre

"Les 3 étapes pour un suivi d'objectifs efficace"