Je viens de toucher le fond, que faire ? Le signe

Salut tout le monde.

Je viens de vivre un moment difficile, de battre un record et je suis dans un trou… Je ne vais pas vous expliquer comment éviter ce genre de moment, mais comment j’en sors actuellement. Car cet événement est trop récent pour dire que c’est terminé.

Arrivé en cours de route ?
Cet article est le troisième d’une série de plusieurs, je pense trois. Pour commencer au début, c’est ici : Je viens de toucher le fond, que faire ?

J’ai tout d’abord parlé de ma condition physique (dos), puis de ma condition émotionnelle (état d’esprit). Je souhaite terminer aujourd’hui avec la manière dont j’interprète désormais cet événement, le signe que celui-ci représente. J’ai volontairement mis plus de temps pour écrire cette partie, car :

Il y a des moments où arrêter de réfléchir et avancer est important.
Or, il y en a d’autres où savoir se poser et réfléchir l’est tout autant.
Ces moments où le fait de se ressourcer est souvent catégorisé comme procrastiner.
Alors que ce sont ces moments qui permettent de re-définir son cap et de persévérer !


 Mais où est-ce que je veux en venir ?

Dans des moments difficiles, il est important de comprendre l’origine de ceux-ci. Dans mon cas, cela ne provenait pas de l’extérieur, mais bien de l’intérieur. J’ai depuis plusieurs années refoulé des sentiments, des besoins, des idées, des doutes, que j’ai enfoui au fond de mon moi. Pendant ce temps, mon corps m’envoyait des signaux que j’ai ignorés, tout simplement, car je n’ai jamais appris à les écouter.

Je veux en venir au fait qu’il existe des signes à voir, des habitudes à prendre, des comportements à adopter. Et à ne les refouler sous aucun prétexte, car nous n’avons qu’une seule vie et qu’elle est extrêmement courte. Dites-moi, faites-vous partie de ces gens qui auraient oublié l’une des ces priorités ?

  • Prendre soin de vous : physiquement et émotionnellement
  • Oser affirmer vos idées et faire ce qu’il vous plait
  • Trouver en vous ce qui ne va pas et commencez à le traiter lorsque que vous touchez le fond
  • Ne pas rester seul et s’entourer de personnes qui vous comprennent vraiment
  • Fuir les environnements/personnes/situations néfastes

Je suis actuellement dans cette situation et on ne va pas se mentir, ce n’est pas facile. Reconnaitre que cela ne vient que de nous n’est pas toujours facile à faire, mais c’est la chose la plus importante, c’est la première étape.

Il est primordial de s’auto-respecter, de protéger son opinion, ses valeurs et son intégrité. Apprendre à être humble et se remettre en cause si besoin, sans jamais ne se laisser marcher sur les pieds, ni par les autres, ni par l’adversité, ni par nos propres émotions.

Bien souvent, on autorise les autres à nous faire ce que nous n’oserions même pas nous faire à nous-même. Alors si nous ne nous respectons même pas, notre corps, nos pensées, nos rêves et nos valeurs… Qu’est-ce qu’on autorise aux autres ?

Comment peut-on prendre soin d’un projet si l’on ne prend pas soin de nous ?

La solution ne vient pas de l’extérieur !

Votre corps est votre ami

Votre corps est votre amiÉcoutez votre corps, vos sentiments, ce sont et seront à jamais vos meilleurs alliés. Ce sont les seuls qui depuis votre enfance vous accompagnent et qui jusqu’à la mort vous suivrons. Cessez de l’ignorer !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Nouveau départ : certains ont essayé, mais ils ont eu des problèmes

Et si comme moi vous voulez prendre soin de votre entourage, sachez qu’il faut être meilleur qu’eux pour pouvoir les aider. À vous d’interpréter ces mots, qui pour certains pourrait paraître prétentieux, mais qui pour d’autre, ne pourrons être qu’une évidence. Comme l’expression veut que :

Pour aider les plus démunies, il ne faut pas l’être sois-même.

Chacun a sa définition de la richesse et de la pauvreté, du bonheur et de la tristesse. Pour ma part, cela correspond à l’ouverture d’esprit, ma connaissance, mon bien-être, mon entourage et mes ressources. C’est un tout.

Et comment y parvenir ? En m’occupant de moi d’abord. Je commence à m’occuper de mes propres affaires au lieu de vouloir m’occuper de celles des autres. J’apporte volontiers mon aide si on me le demande, mais j’apprends à dire non si ce n’est pas en accord avec moi-même :

  • Je préfère me reposer
  • J’aspire à d’autres envies
  • J’ai autres choses à faire

J’ai revu le nombre de mes promesses faites auprès des autres, pour me concentrer sur celles que je me suis faites et que je n’ai pas toujours tenues.

Projet signifie Extension

Ce que certaines personnes ont du mal à réaliser et je me permets de le dire, car j’en faisais partie, c’est qu’un projet est une réelle extension de soi. Si un projet va mal, bien souvent, c’est que son porteur va mal. Pourquoi ?

Un projet est une extension de vous. Vous lui avez donné vie, consacré votre énergie, votre temps, vos émotions, vos désires. Vous êtes liés bien plus que vous ne le pensez peut-être.

Le besoin de s'exprimerEt vous savez quoi ? Il ne peut en être autrement ! Nos projets viennent à 97 % d’un besoin que nous avons, un besoin d’expression, de reconnaissance, d’existence, d’évolution, de partage. Lorsque celui-ci ne fonctionne pas, cela ravive bien souvent au fond de nous ces besoins, et ci ceux-ci ne sont pas déjà assouvies, c’est la remise en cause assurée.

Malheureusement, nous vivons encore dans une société où face à un problème, on cherche une solution direct et rapide. A l’aide de conclusion hâtive, on tente d’étouffer le problème tel un incendie. Mais étant trop concentré sur le “Quoi” et le “Comment” (Qu’est-ce que ne fonctionne pas, comment le corriger), certains ne chercherons pas le “Pourquoi” :

  • Pourquoi mon projet ne décolle pas ?
  • Pourquoi je me sens seul ?
  • Pourquoi j’ai peur ?
  • Pourquoi suis-je tout le temps en colère ?
  • Pourquoi je suis tombé dans une dépendance ? (affective, drogues, alcool, etc.)
  • Pourquoi suis-je tout le temps fatigué ? Stressé ?
  • Pourquoi je n’arrive pas à tisser le liens avec les autres ?

S'aimer plutôt que se déchirerEt si c’était le moment ? Oui, celui :

  • De s’occuper des vrais problèmes ensemble ?
  • De s’occuper de la racine du problème plutôt que les effets ?
  • D’accompagner plutôt que de réprimander ?
  • De s’aimer plutôt que de se déchirer…

Et si nous nous étions simplement oublié en chemin ?

Et si à force de se concentrer sur les réponses, nous en aurions oublié les questions ?!

Conclusion

Je suis passé de “l’état de mon projet” à “l’état de ma vie“, mais je pense qu’au fond, c’est la même chose. Les projets qui nous tiennent à coeur sont intrinsèquement liés à nous. Si votre projet va mal, il y’a une grande chance que cela vienne de vous directement. Mais à partir de là, deux options s’offrent à nous :

  • Se morfondre et se plaindre
  • OU prendre conscience que l’on est acteur de la situation et donc que l’on peut s’améliorer et progresser
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  A vous la parole !

Pour ma part, j’ai décidé de continuer à prendre ma vie en main, autant que le blog et de continuer à créer de la valeur !Équipe

En me dévoilant, j’espère lever certains tabous à propos des « difficultés » que nous rencontrons. Car même si bien souvent la réponse est en nous, il est parfois difficile de la faire émerger seul. J’ai pour ma part envie d’encourager ceux qui ont des « difficultés » trop lourde à ne pas rester seul et de demander à des experts de prendre le relais. Des hommes et des femmes ont consacré leur vie à aider les autres, accepter de tendre la main pour recevoir de l’aide plutôt que de rester seul. Et lorsqu’ils vous aident, faites preuve de GBS (Gros Bon Sens), si vous sentez qu’ils sont sur la bonne voie pour vous aider, faites leur confiance.

L’union fait la force.

C’est ce que j’ai fait personnellement, j’ai osé dire que j’avais des choses à mettre en ordre, je me suis ouvert, pour accepter de l’aide et j’ai désormais la force de prendre le relais, plus fort, plus grand, plus confiant. Mais ce n’est que le début du chemin. 🙂

La prochaine étape

Ce n’est pas le tout de conclure. Il est temps de se servir de cette conclusion comme carburant. Voici donc 7 étapes que je suis en train de suivre :

  1. Faire le nécessaire pour que votre environnement soit bon pour vous
    Votre environnement ne vous plait pas ou vous savez au fond de vous qu’il ne vous convient pas, bougez, vous n’êtes pas un arbre comme le dit si bien Jim ROHN.
  2. Osez vous affirmer, étape par étape
    J’ai toujours dis oui, pour que les personnes m’apprécient. Mais au passage, je me suis perdu, j’ai ignoré des choses qui étaient importantes pour moi. Finalement, j’ai dis mon premier “Non”. Que s’est-il passé ? Et bien rien du tout, j’ai expliqué mon refus et nous avons trouvé un terrain d’entente. Résultat pour moi ? Je me suis respecté et j’ai respecté l’autre. Je me sens enfin donné la priorité. Prenez votre temps, soyez patient, c’est bien plus facile à dire qu’à faire.
  3. Soyez égoïste !
    Ah la veine, depuis enfant, j’ai toujours eu l’impression que le fait de penser à moi était mal, que cela était au détriment des autres. Que si je pensais à moi, j’étais égoïste. Et ce mot est très péjoratif, vous ne me croyez-pas ? Regardez la définition sur Wikipédia (ici) ou sur le Larousse (ici). La société tente de nous inculquer que d’agir ainsi allait blesser les autres, nous couper du monde… Et bien, c’est exactement l’inverse qui s’est produit… Je me suis retrouvé à en faire trop pour trop de monde et à m’oublier. Résultat ? Je ne me sentais pas bien et mon entourage en a subit les conséquences, car j’avais du mal à profiter du moment présent.
    Donc NON NON et NON ! Êtres égoïste signifie penser à soi d’abord et non pas à délaisser les autres. Comment pouvez-vous être bon avec les autres si vous ne l’êtes pas avec vous même. Occupez-vous de vos affaires avant d’accepter de vous occuper de celles des autres. Cessez d’être gentil, soyez vrai !
  4. Prendre des moments à Vous, pour Vous, avec Vous, afin de Vous retrouver avec Vous-même
    (Ai-je mis assez de fois le mot “Vous” là ?) J’ai personnellement mis une alarme sur ma montre à 22:22 pour me retrouver moi. (Pourquoi 22:22 ? Car je ne peux pas écrire de message sur mon alarme, alors j’ai trouvé ce chiffre explique. Depuis enfant, lorsque l’on voyait 10:10, 11:11, 22:22 ou autres et on me disait : “Quelqu’un pense à toi”. Et bien, oui, c’est le moment : je pense à moi-même !) Prenez ce moment pour vous, il vous appartient !
  5. Faites preuve de patience envers Vous-même
    Nous vivons dans une société où les résultats sont demandés rapidement. Paris ne s’est pas construite en un jour, alors pourquoi attendez-vous des résultats immédiats ? La nature ne fonctionne pas ainsi ! Et si vous prenez le temps de vous en inspirer, vous découvrirez beaucoup plus de choses que vous ne pouvez le croire. (J’ai d’ailleurs écrit un article à ce sujet ici)
  6. Trouver ce qui vous fait vibrer, ce qui vous donne des frissons
    Par exemple, pour moi, certains projets, certaines musiques certains amis et certains lieux me donnent me font vibrer. La rediffusion d’un concert, un parc, un ami, un objet.
    Qu’importe, vibrez, vous êtes vivant !
  7. Soyez déraisonnable !
    Faire comme tout le monde vous fera ressembler à tout le monde. Vous voulez porter un projet alors que votre entourage ne le fait pas ? Alors ne faites pas comme eux : être “raisonnable”. Faites ce qui vous semble juste au fond de vous ! Vous seul avez la capacité de savoir ce dont Vous avec besoin (Ha, encore le mot “Vous”). Lâchez-vous !!
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Événement inter-blogueurs - Les 3 films qui vous ont le plus inspiré

 

Commencer maintenant

 

Une 8me étape ? D’accord : Commencez maintenant !

Quel était le signe dont je parlais ? Qu’il était temps que je m’occupe de moi ! 🙂

 


J’espère que cet article vous aura plût, qu’il vous apportera quelques choses.
Et vous, où en êtes vous ? Assumez votre situation pour enfin la prendre en main, dites-le dans les commentaires.

Je vous dis à très bientôt et merci beaucoup d’avoir lu jusqu’au bout. Mon plus grand plaisir est de savoir que tout ce que j’écris sur ce blog puisse vous inspirer ! Merci, vous êtes génial !!

PS : Comme je l’ai indiqué plus haut, je suis ouvert aux critiques constructives, retours d’expériences et avis/conseils. Partageons 🙂

Faites-en profiter votre entourage :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires sur « Je viens de toucher le fond, que faire ? Le signe »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CADEAU Vous êtes libre de télécharger le livre

"Les 3 étapes pour un suivi d'objectifs efficace"